La Hongrie devient le premier pays de l’UE à approuver le vaccin russe

La Hongrie est devenue le premier pays de l’Union européenne à approuver l’utilisation du vaccin russe Spoutnik V. Ce faisant, Budapest contourne l’Agence européenne des médicaments.

Le Premier ministre Viktor Orbán a confirmé que le vaccin russe Spoutnik V et le vaccin Oxford-AstraZeneca avaient tous deux reçu le feu vert de l’agence hongroise du médicament. Budapest contourne ainsi l’Agence européenne des médicaments (EMA), qui n’a pas encore approuvé les vaccins en question.

L’EMA a récemment reçu de nouvelles données d’AstraZeneca qui devraient permettre d’accélérer le processus d’approbation. Toutefois, le vaccin d’Oxford ne devrait pas être disponible en Europe avant le mois de mars. En revanche, le vaccin russe controversé n’a lui pas encore été examiné par l’Agence européenne.

Toujours est-il que le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, est attendu à Moscou afin de poursuivre les discussions concernant l’achat du vaccin Spoutnik V, rapporte la BBC. Il devrait y discuter d’un accord portant sur l’expédition et la distribution du vaccin.

Selon les autorités sanitaires russes, le vaccin Spoutnik V est efficace à 95%. Et il a été testé, entre autres, en Hongrie. Plusieurs pays, dont l’Argentine, la Hongrie et la Serbie, y ont même déjà recours. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmitri Kuleba, a en revanche déclaré au début de la semaine dernière qu’il ne voulait pas que son pays fasse approuver le vaccin.

Les vaccins chinois

Le gouvernement hongrois entend également acheter le vaccin chinois de Sinopharm, séparément de l’UE. ‘Je demande aux autorités d’agir avec prudence, mais le plus rapidement possible’, a déclaré M. Orbán à la radio. ‘Car il y a plus d’un million de vaccins chinois – j’exagère un peu – que nous pouvons mettre à la disposition de la population en seulement quelques jours.’

La firme pharmaceutique chinoise Sinopharm affirme que son vaccin contre le coronavirus est efficace à 79%, un taux plus faible que ceux de Pfizer/BioNTech (95%) et de Moderna (94,1%). Au début de cette année, l’Égypte a donné son feu vert à l’utilisation du vaccin contre le Covid-19 développé par le laboratoire chinois.

Lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés