La Hongrie, premier pays de l’UE à tester le vaccin russe controversé

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán. – EPA

Un échantillon de Spoutnik V – le vaccin russe contre le Covid-19 auquel croit fermement Vladimir Poutine, au point de l’avoir fait administrer à sa fille, dit-il – va être livré à Budapest d’ici une dizaine de jours pour y être testé. Et la Hongrie semble impatiente d’en commander à plus grande échelle, preuve des bonnes relations avec Moscou.

Le ministre hongrois des Affaires étrangères a déclaré à la télévision que son pays était en ‘négociations avancées’ pour passer une commande importante du vaccin Spoutnik V. ‘C’est une bonne nouvelle pour la Hongrie’, a déclaré Peter Szijjarto.

Cela pourrait donner au vaccin controversé la légitimité qui lui manque actuellement. Le peu de transparence des résultats des tests et la rapidité avec laquelle Spoutnik V a été approuvé inquiètent les clients potentiels. Certains scientifiques internationaux affirment même que les données – sur la base desquelles le vaccin russe est devenu le premier au monde à recevoir une approbation provisoire – ont été falsifiées.

Bonnes relations

Cependant, la Hongrie a confiance en la Russie, au point de faire sourciller les alliés occidentaux de Budapest. Le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, est de plus en plus dépendant du gaz russe, une situation que l’UE tente d’éviter. Il fait également obstruction aux pourparlers entre l’OTAN et l’Ukraine, et il refuse d’extrader les trafiquants d’armes russes.

Le ministre Szijjarto a déclaré lors de son interview télévisée qu’il examinait également la possibilité pour la Hongrie de prendre en charge une partie de la production de Spoutnik V. Selon lui, si un pays a la capacité de produire un vaccin, il n’est pas à la merci des autres.

Viktor Orban avait déclaré précédemment qu’outre la Russie, il négocie également avec la Chine concernant des vaccins contre le Covid-19. À la radio publique, il a déclaré qu’il attendait le premier lot de vaccins pour la fin décembre. D’ici avril, le Premier ministre hongrois espère pouvoir déclarer ‘la victoire sur l’épidémie de coronavirus’.

Lire aussi: