La Chine s’enhardit en mer de Chine méridionale: « Nulle part dans le monde l’ordre maritime n’est plus gravement menacé »

La marine chinoise affirme lundi avoir chassé un navire de guerre américain qui avait pénétré « illégalement » dans les eaux chinoises près des îles Paracel. Selon l’armée américaine et la Cour d’arbitrage de La Haye, le passage dans ces eaux est libre.

Pourquoi est-ce important ?

Il y a exactement cinq ans, le 12 juillet 2016, la Cour permanente d'arbitrage de La Haye a décidé que la Chine n'avait aucun droit historique sur cette partie de la mer de Chine méridionale. Pékin a toujours dit qu'il ignorerait cette décision.

Ce type de réaction de la Chine aux opérations militaires américaines en mer de Chine méridionale n’est pas nouveau. Cette fois, cependant, les forces navales chinoises sont allées plus loin en affirmant avoir « chassé » un navire américain, rapporte l’agence de presse Reuters.

Selon la marine chinoise, le destroyer américain Benfold est entré dans les eaux entourant les îles Paracel sans l’autorisation de la Chine. Cela constituerait une violation flagrante de la souveraineté chinoise et compromettrait la stabilité en mer de Chine méridionale, estime le chef de l’armée chinoise.

« Nous exhortons les États-Unis à cesser immédiatement ces actions provocatrices », a déclaré l’Armée populaire de libération (APL) chinoise dans un communiqué de presse.

Un archipel contesté… où se trouvent des gisements de pétrole

L’affirmation selon laquelle l’archipel des îles Paracel appartiendrait au territoire chinois est d’ailleurs vivement contestée. L’île démocratique de Taïwan et le Vietnam le revendiquent également.

Cela ne devrait surprendre personne, dans la mesure où les îles Paracel occupent une position stratégique entre le Vietnam et les Philippines et contiennent un trésor naturel de poissons et de gisements de pétrole et de gaz.

Les îles ont été annexées par l’Indochine française dans les années 1930, puis par la République populaire de Chine dans les années 1970. En 2013, les Philippines ont engagé une procédure d’arbitrage contre la Chine auprès de la Cour permanente d’arbitrage de La Haye, sur la base de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer. Le 12 juillet 2016, le tribunal arbitral a jugé que la Chine ne peut effectivement pas revendiquer l’archipel. La Chine ne reconnaît pas cette décision.

Réponse des Américains

La marine américaine a également publié un communiqué de presse sur cette débâcle. « Selon les lois internationales, tous les navires de toutes les nations, ainsi que leurs navires de guerre, peuvent passer dans ces eaux », peut-on y lire.

Le secrétaire d’État américain Anthony Blinken s’est également exprimé sur la situation en mer de Chine méridionale dimanche.

« Nulle part dans le monde l’ordre maritime n’est plus gravement menacé que dans la mer de Chine méridionale. La République populaire de Chine continue de menacer et d’intimider les États côtiers d’Asie du Sud-Est par le biais de ces passages mondiaux vitaux », a-t-il déclaré.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés