La Chine dévoile un microdrone militaire taillé pour l’espionnage

Black Hornet Nano. – (Muhammet Umut Aksoy (CC0))

Le microdrone a été présenté pour la première fois au salon de l’armement d’Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis. Ce dispositif léger a été développé par Huaqing Innovation, une entreprise technologique basée à Shenzhen.

Ce petit ‘avion’ sans pilote est appelé Fengniao, ou colibri, en mandarin. Un nom plutôt bien choisi pour un drone qui ne mesure que 17 centimètres de long et pèse à peine 35 grammes. Mais moins mignonnes sont les tâches prédéfinies de l’appareil. Le Fengniao est conçu pour surveiller les espaces publics et vérifier les conduites de produits chimiques dangereux.

Le drone a été présenté la première fois la semaine dernière à l’International Defence Exhibition and Conference, un grand salon de l’armement organisé à Abu Dhabi. Selon le développeur chinois Huaqing Innovation, basée dans la Mecque technologique chinoise, à savoir Shenzhen, le drone peut envoyer des images et des vidéos haute résolution sur une distance de plus de deux kilomètres.

Mieux que la version américaine?

Le seul drone capable de réaliser pareille performance est le Black Hornet Nano, un dispositif utilisé par l’armée américaine depuis 2012.

Le ‘frelon noir’ a été conçu par la société norvégienne Prox Dynamics et il est environ deux fois plus petit et plus léger que le Fengniao. Le drone norvégien mesure en effet près de 10 centimètres et pèse à peine 18 grammes. Mais le drone chinois est bien plus performant à d’autres égards. Par exemple, le Black Hornet Nano ne dispose que d’une portée maximale de 400 mètres.

Les deux drones peuvent voler pendant environ 25 minutes. La batterie du ‘frelon noir’ doit être rechargée au sol, tandis que le ‘colibri’ peut lui recevoir une nouvelle batterie. Il s’agit de la même technologie que celle utilisée par les drones populaires de Da Jiang Innovations (DJI). DJI est l’autre société de drones de Shenzhen qui a conquis le marché ces dernières années.

Un essaim de 16 drones

Le nouveau drone militaire est également équipé de capteurs laser sur quatre côtés qui garantissent que l’engin n’entre jamais en collision. À noter également: le drone peut être connecté via données mobiles avec quinze autres drones du même type pour former un véritable essaim. Et cet essaim peut être contrôlé à l’aide d’un smartphone à des distances allant jusqu’à deux kilomètres.

Il n’est pas certain que l’armée chinoise achètera le Fengniao, mais certains pays du Moyen-Orient auraient manifesté un grand intérêt pour le petit aéronef. Le Black Hornet Nano est lui déjà utilisé par des militaires en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Australie, en Turquie, en Norvège, aux Pays-Bas et en Inde.

Lire aussi: