Entreprises américaines : voici les grandes gagnantes et perdantes en 2019

epa

L’année dernière a été marquée par une croissance explosive du marché boursier. En 2019, le S&P500, le principal indice boursier américain, a augmenté de pas moins de 27 %. Qui sont les gagnants et les perdants de cette année?

Commençons par les gagnants: voici les dix entreprises qui ont vu leur valeur marchande augmenter en 2019, selon Forbes. Au total, cela représente une augmentation de près de 2.000 milliards de dollars.

  • Apple: L’an dernier, la valeur marchande du fabricant de l’iPhone a augmenté de 497 milliards de dollars pour atteindre près de 1.250 milliards de dollars. Les moteurs de cette croissance sont principalement les actions (à des niveaux records), de fortes ventes de produits et le lancement d’Apple TV+.
  • Microsoft: le géant de la technologie a vu sa plateforme Cloud Azure connaître une forte croissance en 2019, pour une valeur marchande de 1.190 milliards de dollars. Cela représente une augmentation de 408 milliards de dollars.
  • Google: la société a vu sa valeur de marché s’élever à 934 milliards de dollars en 2019, grâce à sa position dominante dans la publicité et les recherches numériques.
  • Facebook: le réseau social continue de générer des revenus en ajoutant de nouveaux utilisateurs à la plateforme principale ou aux applications subsidiaires telles qu’Instagram et WhatsApp. Cela donne une valeur marchande de 587 milliards de dollars, qui correspond à une augmentation de 150 milliards de dollars.
  • Amazon: ce géant des boutiques en ligne a également compté de nombreuses activités dans le Cloud (Amazon Web Services) et des revenus publicitaires jusqu’à une valeur marchande de 87 milliards de dollars.
  • Certains acteurs financiers ont également obtenu des résultats particulièrement bons, comme Visa, avec une valeur de marché de 115 milliards de dollars, et Mastercard, avec 106 milliards de dollars. La banque d’affaires JPMorgan Chase s’est elle élevée à 111 milliards de dollars.
  • Disney: la société de médias et de divertissement atteint cette année 100 milliards de dollars grâce au lancement du service de streaming vidéo Disney+.
  • Procter & Gamble: est autorisé à fermer les dix premiers avec une valeur marchande de 82 milliards de dollars. Le géant des produits ménagers a réduit ses coûts en 2019.

Après les grands gagnants de 2019, on passe maintenant au top 10 des perdants de l’année, qui ont vu leur valeur marchande combinée diminuer de 140 milliards de dollars.

  • DuPont: le géant de la chimie s’est séparé de plusieurs entreprises l’année dernière, dont la filiale chimique Dow et la branche agroalimentaire Corteva. Cela a eu des répercussions sur sa valeur marchande, qui a chuté de 34 milliards de dollars pour s’établir à 47,5 milliards.
  • Pfizer: la chute des ventes et une fusion ont provoqué une réaction négative à Wall Street. Le fabricant de médicaments s’est retrouvé avec une valeur marchande de 218 milliards de dollars, ce qui signifie une baisse de 33 milliards de dollars.
  • Kraft Heinz: après un crash de 30 % en février, les actions de l’entreprise alimentaire ne se sont toujours pas redressées. Il en résulte une perte de 13,5 milliards de dollars en valeur marchande.
  • Walgreens Boots Alliance: la chaîne de pharmacies a vu sa valeur de marché chuter à 52 milliards de dollars, en raison des préoccupations liées à la concurrence intense des magasins en ligne.
  • Occidental Petroleum: le niveau élevé d’endettement suite à une acquisition a nui à la compagnie pétrolière. La diminution des stocks d’énergie a également entraîné une baisse. Le score final de la valeur de marché atteint les 37 milliards de dollars.
  • Il y a aussi eu 3M, connu pour son Post-It et son ruban adhésif Scotch (10,7 milliards de dollars), l’investisseur immobilier Simon Property Group (7,4 milliards de dollars), le fabricant d’implants médicaux Abiomed (7 milliards de dollars), le géant de la biotechnologie Biogen (5,6 milliards de dollars) et le spécialiste de l’IT DXC Technology (4,7 milliards de dollars).

Lire aussi: Travis Kalanick revend ses actions Uber à toute vitesse