Travis Kalanick revend ses actions Uber à toute vitesse

Depuis le mois de novembre, le cofondateur et ex-patron d’Uber, Travis Kalanick, a revendu pour plus de deux milliards de dollars en actions.

Le moins que l’on puisse écrire, c’est que Travis Kalanick avait hâte que prenne fin la période durant laquelle il lui était interdit de revendre ses actions Uber. Rien que ce mois-ci, le cofondateur de la société a vendu pour environ 350 millions de dollars d’actions de l’entreprise, ce qui porte le total à 2,1 milliards de dollars depuis début novembre, écrit le Los Angeles Times.

Désormais, les actions Uber ne constituent plus que 20% de la fortune de Travis Kalanick, estimée à environ 3 milliards de dollars. Cette part était encore de 75% avant l’expiration du délai.

L’autre cofondateur d’Uber, Garrett Camp, a également revendu une partie de ses actions Uber, mais pour un montant bien moindre: 35 millions de dollars. Il conserve une participation dans l’entreprise d’une valeur de 2,1 milliards de dollars.

À l’inverse, Dara Khosrowshahi, successeur de Travis Kalanick à la tête d’Uber, a récemment acheté pour 7 millions de dollars d’actions.

Pourquoi?

Poussé à la démission par les investisseurs en 2017 pour avoir laissé s’installer une culture d’entreprise sexiste et discriminatoire, Travis Kalanick, 43 ans, s’est reconverti en investisseur. En mars 2018, il a créé un fonds d’investissement appelé ‘10100’ dans le but d’investir dans l’immobilier, le commerce en ligne et l’innovation en Inde et en Chine. Il a notamment misé 300 millions de dollars dans Cloud Kitchens, un projet de cuisines destinées uniquement aux livraisons de repas.

Cependant, Travis Kalanick semble retirer bien plus d’argent d’Uber que nécessaire pour ses activités d’investissement. L’homme s’est pour l’instant refusé à commenter ses reventes massives d’actions Uber.

Par ailleurs, les actions Uber justement ne se portent pas très bien. Certes, elles ont bondi de plus de 5% après un récent article du Wall Street Journal qui faisait état de discussions concernant la vente possible d’Uber Eats en Inde. Mais depuis l’introduction de l’entreprise en bourse en mai dernier, le titre a perdu environ 33% de sa valeur.

Et les problèmes s’accumulent pour la société de transport: controverse autour de la sécurité des passagers, licence retirée à Londres, nouvelles législations… Tout cela sur fond de doutes quant à sa capacité à devenir rentable.

Plus
Lire plus...
Marchés