COP26 : Élisabeth II furieuse contre les leaders qui « parlent mais ne font rien » pour le climat

Le reine d’Angleterre a eu des mots très durs, toute proportion gardée, envers les différents chefs d’État qui semblent se désintéresser de la conférence sur les changements climatiques qui se tiendra à Glasgow le mois prochain.

En Grande-Bretagne, le souverain est censé faire preuve de la plus grande réserve sur tout ce qui concerne la politique, intérieure comme internationale, même si l’on se doute que la reine Élisabeth II, malgré son très grand âge, n’en pense pas moins. Et si elle garde sans doute une véritable influence dans le cabinets ministériels, le moindre indice, le moindre sous-entendu délivré en public qui révélerait ses opinions est un véritable événement.

Or pour le coup, elle a fait assez fort : la reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord a laissé échapper ce qu’elle pensait des chefs d’État qui rechignaient à assister à la Cop26, la conférence sur les changements climatiques qui se tiendra à Glasgow (Écosse) du premier au 12 novembre.

De beaux parleurs qui déçoivent la couronne

« Extraordinaire, n’est-ce pas ? J’ai entendu parler de la Cop… Je ne sais toujours pas qui vient. Aucune idée. On entend seulement parler des gens qui ne viennent pas… C’est vraiment irritant quand ils parlent, mais qu’ils ne font rien. » Voici ce que, selon The Guardian, la reine aurait lâché. Ces mots n’ont bien sûr pas été adressés au public depuis le balcon de Buckingham Palace ; ils sont ressortis d’une conversation entre la reine, la duchesse de Cornouailles Camilla Shand, et la présidente du parlement du Pays de Galles Elin Jones.

« Exactement », lui a répondu cette dernière. « C’est le moment de faire quelque chose et de voir votre petit-fils [le prince William] à la télévision ce matin dire qu’il ne sert à rien d’aller dans l’espace, que nous devons sauver la Terre. » La Reine a alors souri et a dit : « Oui, je l’ai lu. »

Blâme princier pour Elon et Jeff

Dans la famille royale britannique, c’est en effet l’ainé des petits-fils issus du prince Georges qui a le moins mâché ses mots sur le sujet climatique: « Nous avons besoin de certains des plus grands cerveaux et esprits du monde focalisés pour essayer de réparer cette planète, et non pour essayer de trouver le prochain endroit où aller vivre » avait-il réagi, ciblant directement Elon Musk, Jeff Bezos, et leurs querelles spatiales. « Je pense que pour la Cop, il est essentiel de communiquer très clairement et très honnêtement quels sont les problèmes et quelles seront les solutions » a déclaré plus tard le second dans l’ordre de succession. « Nous n’avons pas besoin de plus de discours intelligents, de beaux mots, mais plutôt d’action. »

Quant à la reine, si elle n’a nommé personne, on peut aisément faire la liste des chefs de gouvernement qui l’ont déçue par leur manque d’implication climatique concrète. Parmi les dirigeants dont la présence à la conférence Cop26 n’a pas encore été confirmée, on peut compter le Premier ministre australien Scott Morrison, dont techniquement Élisabeth II et toujours la cheffe de l’État, le président chinois Xi Jinping, le dirigeant russe Vladimir Poutine, le premier ministre indien Narendra Modi et le président brésilien Jair Bolsonaro.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20