Le Premier ministre australien n’a pas envie d’aller à la COP26, alors que son pays est clairement sous pression

Le 1er novembre prochain, le monde entier se réunira à Glashow (Royaume-Uni) en vue de participer à la 26e Conférence des parties (COP26) et de discuter de la crise climatique. Un rendez-vous extrêmement important qu’envisage de manquer le Premier ministre australien, Scott Morrison. Pour une raison qui parait bien dérisoire par rapport aux enjeux de ce sommet.

Scott Morrison ne place pas la protection du climat parmi ses plus hautes priorités, et c’est un euphémisme. Le mois dernier, au lendemain de la publication du très alarmant rapport du GIEC, il s’était déjà fait remarquer par quelques déclarations pour le moins surprenantes.

« L’Australie fait sa part. Je ne signerai pas de chèque en blanc au nom des Australiens pour des objectifs sans plan », avait clamé le Premier ministre australien. Une référence au fait que son pays refuse toujours, malgré les pressions internationales, de se fixer une date précise pour atteindre le zéro carbone.

L’Australie fait pourtant partie, ces dernières années, des pays qui ont le plus subi les foudres du dérèglement climatique, avec notamment de nombreux feux de forêt. Elle se situe également parmi les dix pays au plus haut taux d’émissions de dioxyde de carbone par habitant et parmi les plus grands exportateurs mondiaux de gaz et de charbon.

Pas sûr de voir Morrison à la COP26

Ce lundi, M. Morrison se fait à nouveau remarquer. Dans une interview accordée au quotidien The West Australian, il a reconnu ne pas être certain de se rendre à la COP26, qui s’ouvre dans un peu plus d’un mois à Glasgow. La raison invoquée a de quoi surprendre: il n’est pas très enclin à entrer en quarantaine pour effectuer le voyage jusqu’en Ecosse.

« C’est un autre voyage à l’étranger… et j’ai déjà passé beaucoup de temps en quarantaine », a-t-il déclaré, indiquant ne pas encore avoir « pris de décision finale » quant à sa participation à ce qui constituera le sommet le plus important pour le climat depuis la COP21 en 2015 à Paris.

Le Premier ministre australien a ajouté qu’il préférait se concentrer sur la réouverture des frontières de l’Australie. « Je dois me concentrer sur les choses ici, et sur le Covid. L’Australie s’ouvrira à peu près à ce moment-là. Il y aura beaucoup de problèmes à gérer et je dois gérer ces demandes concurrentes », a-t-il expliqué.

Jusqu’à présent, le gouvernement de Morrison a déclaré qu’il atteindrait le zéro carbone « dès que possible », mais n’a pris aucun engagement pour y parvenir, ni aucune mesure. Le Premier ministre a aussi déclaré que son pays exploiterait et exporterait des combustibles fossiles tant qu’il y aurait des acheteurs, malgré l’aggravation de la crise climatique.

De son côté, la ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne, a rappelé que l’Australie serait, quoi qu’il arrive, « fortement représenté » à la COP26. « Il ne s’agit pas d’un no-show à la conférence […] et notre engagement est très clair », a-t-elle assuré.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20