Nouvel élan nucléaire: l’Australie redémarre une mine d’uranium

La mine Honeymoon, située à Kalkaroo, en Australie-Méridionale, pourrait être remise en service dans les 12 mois. Elle avait été fermée en 2014 car elle n’était plus rentable.

Pourquoi est-ce important ?

Les prix de l'uranium sont extrêmement bas depuis que la catastrophe de Fukushima a fait perdre à l'énergie nucléaire la faveur des responsables de la politique énergétique. Aujourd'hui, cependant, l'énergie atomique fait prudemment son retour. C'est surtout l'argument de la Maison Blanche selon lequel il s'agit d'une source d'énergie propre (elle n'émet pas de CO2, après tout) qui est à l'origine de ce phénomène. Dans l'UE également, des voix s'élèvent pour que l'énergie nucléaire soit considérée comme verte.

Le redémarrage de Honeymoon a été annoncé par le développeur Boss Energy Ltd.

  • La société attendait simplement un signal de prix plus fort, a déclaré le PDG Duncan Craib, ajoutant qu’il était convaincu que la dynamique du marché allait dans la bonne direction.
  • « Il y a une importante demande non financée au cours des prochaines décennies – et après 2023, l’offre primaire pour répondre à cette demande est sévèrement limitée », a déclaré Craib dans une interview téléphonique. C’est aux États-Unis, qui représentent plus de 20% de la demande mondiale d’uranium, qu’il a constaté le plus d’intérêt de la part d’acheteurs potentiels, mais il a également noué des contacts avec des services publics en Europe et en Asie.
    • « Nous constatons déjà que les services publics s’intéressent davantage aux contrats au comptant et aux contrats à long terme », a déclaré M. Craib. « Nous voyons l’activité augmenter au troisième trimestre et se poursuivre au cours de la prochaine année civile ».
    • La récente collaboration entre Sprott Asset Management LP et Uranium Participation Corp. en vue d’établir une fiducie pour acheter de l’uranium physique alimentera davantage la demande, a-t-il ajouté.
  • Boss Energy, qui compte Paradice Investment Management LLC et Tribeca Investment Partners Pty parmi ses investisseurs, a vu ses actions augmenter de 63% cette année. Les autres grands producteurs, Cameco Corp. et Paladin Energy Ltd., sont en hausse de respectivement 48% et 92%.

Selon l’agence de presse Bloomberg, ce n’est pas un hasard si l’Australie, troisième producteur mondial, redémarre une mine d’uranium. C’est un autre signe que les promoteurs capitalisent sur l’amélioration des perspectives de la demande et du soutien de l’administration Biden à l’énergie nucléaire.

  • L’Australie compte deux mines en activité: BHP Group’s Olympic Dam et Quasar Resources Pty’s Four Mile.
  • Honeymoon, qui a été rachetée par Boss en 2015, pourrait ajouter une production supplémentaire de 2,45 millions de livres (1.225 tonnes) par an à un marché qui a actuellement besoin d’environ 67.500 tonnes par an, selon l’Association nucléaire mondiale.
  • Une étude de Boss suppose un prix de base de l’uranium de 60 dollars la livre sur une durée de vie de 11 ans.
    • C’est bien plus que les prix contractuels actuels, qui se situent aux alentours de 30 dollars, compte tenu des prévisions de resserrement de l’offre, de la diminution des stocks et de la pression mondiale en faveur des carburants sans carbone.
    • La vision de Boss est soutenue par le gouvernement australien, qui prévoit que les prix au comptant de l’uranium augmenteront régulièrement pour atteindre une moyenne de 52,40 dollars par livre d’ici 2026, selon un rapport publié en mars.
Source: World Nuclear Association et Bloomberg

La Chine est une autre zone de croissance. Selon Simon Chan, analyste de Bloomberg Intelligence, elle pourrait doubler sa capacité de production nucléaire pour atteindre 100 gigawatts d’ici 2030.

  • Selon les experts, le récent scandale lié à l’accumulation de gaz dans la centrale nucléaire de Taishan, dans le Guangdong, ne devrait pas compromettre cette croissance.
    • « La sécurité est toujours une préoccupation pour l’énergie nucléaire en raison de l’impact potentiel », a déclaré M. Chan. « Nous pensons que les récents problèmes à Taishan pourraient accroître l’attention portée à la sécurité, mais les perspectives de croissance à long terme devraient rester intactes. »

Sur le même sujet:

Plus
My following

ABE : les banques européennes en meilleure forme

03/12/2021 18:03

(ABM FN) Les plus grandes banques européennes ont vu leur solvabilité, leur rentabilité et leurs liquidités augmenter. C'est ce qu'a révélé vendredi le dernier exercice de transparence de l'autorité bancaire européenne EBA.

À la fin du deuxième trimestre, le ratio CET 1 des 120 banques participantes s'élevait à 15,8 pour cent. C'est 0,8 point de pourcentage de plus qu'à la mi-2020. A pleine charge, le ratio est passé de 14,7 à 15,5 pour cent.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20