Blue Origin s’engage dans le projet militaire américain de transport par fusée cargo

Blue Origin est la troisième firme spatiale civile à signer un accord de coopération avec la Défense américaine. La Mission : proposer un concept de fusée cargo capable de déployer le matériel de l’Oncle Sam rapidement et en masse n’importe où sur le globe, en passant par l’espace.

Après SpaceX et Exploration Architecture Corp. (XArc), voilà que Blue Origin cède aussi aux sirènes de l’US Army. Celle-ci planche en effet sur une collaboration accrue avec les géants privés de la technologie spatiale : l’USTRANSCOM, le commandement de la logistique et des transports relié au département de la Défense, voit là un nouveau vecteur à ne pas négliger pour projeter ses forces et ses moyens un peu partout sur le globe.

La logistique spatiale c’est chic

La firme spatiale de Jeff Bezos, qui planche sur de nouveaux vols orbitaux touristiques, a signé le 17 décembre dernier un accord de coopération en matière de recherche et de développement (CRADA), révèle le site de référence Space News. C’est donc la troisième compagnie civile à faire de même.

Dans le cadre de cet accord, les firmes privées s’engagent à partager des informations sur leurs produits et leurs capacités, mais le gouvernement ne s’engage pas à acheter quoi que ce soit. C’est là une première étape exploratoire pour un projet conjoint qui tient à cœur tant à l’US Air Force qu’à son récent équivalent dans l’espace, Space Force : placer sur le pas de tir une fusée cargo capable de projeter rapidement du matériel estampillé US Army depuis les États-Unis jusqu’à n’importe où sur le globe, en passant par l’orbite.

« Toutes nos opérations ne feront pas appel à la logistique spatiale, mais lorsqu’il s’agit de réagir plus rapidement ou d’assurer l’accès dans des environnements difficiles, nous reconnaissons que l’espace offre désormais une boîte à outils, et pas seulement un concept », a déclaré le vice-amiral Dee Mewbourne, commandant adjoint de l’U.S. TRANSCOM. « Nous voulons que notre compréhension du potentiel du transport spatial suive le rythme des réalités techniques et opérationnelles qui se construisent maintenant ».

Dans sa proposition de budget pour l’exercice 2022, l’armée de l’air a demandé 47,9 millions de dollars pour réaliser des études et des démonstrations de chargement de fusées cargo.

New Glenn, le gros porteur

Si Blue Origin s’est surtout fait remarquer pour son vaisseau New Shepard, destiné aux vols touristiques, mais aussi capable de rejoindre la Station spatiale internationale pour la ravitailler, les équipes de Jeff Bezos planchent aussi sur un lanceur orbital lourd appelé New Glenn avec un premier étage réutilisable. Le genre d’engin que l’armée américaine pourrait très bien imaginer dans une version destinée à seulement effleurer l’espace pour retourner sur Terre livrer sa cargaison bien loin de son point d’envoi. Un cargo faisant un bon de puce dans l’espace pour éviter les aléas de la circulation maritime ou aérienne, plus bas sur Terre. Encore un concept issu de la science-fiction qui n’a plus rien d’irréaliste.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20