Airbnb traque les fêtards et prend des mesures anticipées pour Halloween

Airbnb s’efforce de faire respecter l’interdiction des fêtes à domicile, une mesure entrée en vigueur l’été dernier. L’enseigne tente tant bien que mal d’endiguer l’épidémie et a pris des mesures drastiques à l’approche d’Halloween. 

‘Certaines personnes ont fait le choix de transformer leur domicile en pub ou en boîte de nuit. D’autres ont même envisagé de faire de même dans les maisons qu’elles louent par le biais de notre plate-forme. Nous pensons qu’un tel comportement est incroyablement irresponsable et nous ne voulons pas travailler de cette manière. Quiconque adopte ce comportement n’a pas sa place sur notre plate-forme’,  pouvait-on lire en août sur le site, lorsqu’Airbnb a annoncé que la capacité maximale autorisée dans ses biens serait désormais de 16 personnes.

Une réputation à tenir

Mais interdire des fêtes, c’est plus facile à dire qu’à faire. Non seulement pour Airbnb, mais aussi pour les autres sites de location aux États-Unis. Tous sont confrontés au même problème: lorsqu’une personne, en raison de son comportement, est supprimée de la base de données d’Airbnb, cette personne s’inscrit en général aussitôt sur un autre site de location (quelques minutes après à peine). 

Airbnb souhaite éviter à tout prix de devenir un refuge pour les fêtes, ce qui ne serait de toute évidence pas bon pour son image de marque. Bloomberg affirme d’ailleurs que l’entreprise prévoit d’entrer en Bourse en décembre et qu’elle espère lever 3 milliards de dollars de fonds à cet effet. ‘Et il se trouve qu’avoir une mauvaise réputation ça peut faire fuir les gens, les investisseurs et les banques’, explique un analyste de chez Bloomberg.

Repérer les lieux à risques

Airbnb a également mis en place un certain de nombre de règles supplémentaires. Par exemple, il est interdit aux personnes de moins de 25 ans de faire une réservation pour une nuit dans la région où elles vivent. En outre, l’enseigne dispose d’un système automatisé permettant de filtrer les éventuelles réservations problématiques et de les vérifier de manière approfondie. Une équipe de 60 employés se concentre aussi plus particulièrement sur  les biens où il est plus probable que des fêtes soient organisées. 

Airbnb redoute la période d’Halloween. Aux États-Unis, début octobre, la direction a décidé de ne pas accepter des réservations entre le 31 octobre et le 1er novembre. ‘Toutes les réservations déjà effectuées à cette date ont été annulées à l’initiative d’Airbnb. En temps de crise, nous avons tous un rôle à jouer pour protéger la santé publique et ralentir la propagation de Covid-19’, a déclaré l’enseigne.