Voici le top 10 des réseaux sociaux les plus populaires, l’Europe brille… par son absence

Les réactions des politiciens ou des leaders d’opinion européens ont plu sur les réseaux sociaux après la décision de Twitter et Facebook de faire taire le président américain Donald Trump. Toutefois, aucune des plateformes sur lesquelles ils se sont exprimés n’était européenne…

Les dix plus grands réseaux sociaux proviennent exclusivement de deux pays, les États-Unis et la Chine, ressort-il d’une analyse effectuée par Gzero, l’entreprise média du célèbre politologue américain Ian Bremmer. Mais il n’y a pas que l’Europe qui brille par son absence. Aucune trace non plus des économies émergentes comme les géants brésilien ou indien.

Les contacts entre les dirigeants européens et les grandes sociétés de réseaux sociaux seraient peut-être plus faciles et plus informels si certaines de certaines d’entre elles avaient leur siège en Europe. Mais un Facebook européen ne semble pas être pour demain. Si les responsables politiques européens veulent réduire le pouvoir des réseaux sociaux en Europe, ils devront le faire par le biais de lois et de règlements.

Il n’est guère surprenant que le top 10 soit dominé par les applications de l’écosystème Facebook, qui comprend également Instagram et WhatsApp. ‘Cinq des dix plus grands réseaux sociaux sont basés en Chine, où le débat sur la réglementation de ces entreprises de technologie n’est pas à l’ordre du jour. Là-bas, les sociétés de réseaux sociaux travaillent déjà main dans la main avec le gouvernement, et il y a peu de chances que cela change’, note Gzero.

TikTok

Parmi les applications chinoises à succès, TikTok en particulier a su s’imposer dans le monde occidental. Ces derniers mois, les annonces concernant l’américanisation de l’actionnariat de Tiktok sont restées discrètes. Il s’agira de l’un des dossiers techniques de la prochaine administration Biden.

La première application européenne du classement ne se trouve qu’en seizième position, mais elle ne vient pas de l’UE puisqu’il s’agit de Telegram, l’appli fondée par le Russe Pavel Durov et son frère.

Lire aussi: