L’EMA rend un nouvel avis rassurant sur le vaccin AstraZeneca

Isopix

Le vaccin d’AstraZeneca est ‘sûr et efficace’, a confirmé ce jeudi l’Agence européenne des médicaments (EMA). Plusieurs dizaines de signalements de thromboses ou de problèmes de coagulation chez des personnes vaccinées en Europe, menant parfois à des décès, avaient engendré un climat de doute ces derniers jours.

Suite à ces signalements, une dizaine de pays ont même suspendu l’usage du vaccin d’AstraZeneca. De son côté, la Belgique avait décidé de poursuivre sa campagne de vaccination, comme l’avait fait savoir le groupe de travail sur la vaccination lundi soir.

Face à la multiplication des suspensions, la firme pharmaceutique AstraZeneca avait assuré dès dimanche dernier qu’il n’y avait ‘aucune preuve’ que son vaccin augmente le risque de caillots sanguins.

‘Sûr et efficace’

Mardi, l’EMA avait déjà fait savoir qu’il n’y avait aucune indication selon laquelle les vaccins étaient à l’origine de ces caillots sanguins.

Une position que l’Agence européenne des médicaments a confirmé ce jeudi. ‘Le comité est parvenu à une conclusion scientifique claire: il s’agit d’un vaccin sûr et efficace’, a déclaré la directrice exécutive de l’EMA, Emer Cooke, lors d’une visioconférence.

Le message de l’Agence sur le vaccin d’AstraZeneca est donc clair: ‘Ses avantages dans la protection des personnes contre le Covid-19, avec les risques associés de décès et d’hospitalisation, l’emportent sur les risques possibles’, a ajouté Mme Cooke.

‘Le vaccin n’est pas lié à une augmentation du risque de thrombose et de caillots sanguins’, mais…

« Le vaccin n’est pas associé à une augmentation du risque global d’incidents thromboemboliques ou de caillots sanguins. Mais pendant l’étude, on a vu un petit nombre de cas rares et graves de troubles de la coagulation, ce qui a mené à un examen plus approfondi. Après des jours d’analyse (y compris des analyses d’autopsies) (…), on ne peut pas exclure un lien entre ces cas et le vaccin », a développé Emer Cooke. Le comité PRAC recommande donc de communiquer sur ces risques possibles et d’inclure ces informations dans la notice.

‘D’après les analyses réalisées, le vaccin n’est pas associé à une augmentation du risque global d’incidents thromboemboliques ou de caillots sanguins’, a poursuivi l’EMA, qui ajoute toutefois qu’il n’est pas possible à ce stade ‘d’exclure définitivement l’existence d’un lien’. C’est pourquoi l’Agence va mener davantage de recherches sur la question. ‘Nous lançons des examens additionnels pour mieux comprendre ces cas rares, et allons mener des études d’observation ciblées.’ En attendant, le comité d’évaluation des risques dans le cadre de la pharmacovigilance (PRAC) recommande de communiquer sur ces risques possibles et d’inclure ces informations dans la notice.

‘Il appartient maintenant aux États membres de prendre une décision sur base de nos informations’, conclut l’EMA.

Pour aller plus loin: