Vivre un an sans impôt sur les revenus? Les ‘digital nomades’ y ont droit en Croatie

La Croatie délivre des visas spéciaux aux non-Européens travaillant dans le domaine du numérique qui leur permet de rester un an dans le pays sans payer d’impôts sur leurs revenus, écrit AFP.

La Croatie, traditionnellement l’une des destinations touristiques les plus populaires d’Europe, compte sur les ‘digital nomade’ pour contribuer à l’économie du pays. L’initiative des visas a été lancée en janvier pour revitaliser l’industrie du voyage touchée par la pandémie.

Jusqu’à présent, le gouvernement croate a approuvé 33 visas. Les autorités espèrent que le concept prendra de l’ampleur une fois que les restrictions de voyage seront levées en raison de la pandémie.

Pourquoi la Croatie ?

La Croatie est située au carrefour de l’Europe centrale et des pays méditerranéens. Le pays bénéficie d’un climat modérément chaud et continental.

Le tourisme représente environ 20% de l’économie de ce pays de l’UE qui compte 4,2 millions d’habitants. Le nombre de visiteurs est passé de 21 millions en 2019 à seulement 7 millions l’an dernier. Le chiffre d’affaires a également baissé de plus de 50% par rapport à l’année précédente pour atteindre 4,8 milliards d’euros en 2020.

L’entrepreneur néerlandais basé en Croatie, Jan de Jong, ne pense pas que la réputation touristique du pays disparaîtra à cause de la pandémie. L’homme a utilisé les réseaux sociaux l’année dernière pour appeler le Premier ministre Andrej Plenkovic à introduire de nouveaux visas et 6 mois plus tard, sa proposition est devenue réalité.

‘La Croatie dans son ensemble – et surtout dans l’association de ses particularités – offre une expérience tout à fait unique’, a déclaré De Jong, mettant l’accent sur ses paysages, ses liens avec le reste de l’Europe et son mode de vie méditerranéen.

Est-il facile de déménager en Croatie?

Pour le ministère du Tourisme, qui soutient l’idée de De Jong, il ne s’agit pas d’une simple solution rapide à la crise provoquée par la pandémie. C’est une réelle opportunité à long terme pour stimuler le secteur.

La consultante en marketing américaine Melissa Paul est devenue la première ‘digital nomade’ officielle de Croatie au début de l’année. ‘La Croatie est belle, c’est agréable de vivre ici, abordable par rapport à d’autres endroits, le pays a un bon climat et offre un bon accès à Internet’, a-t-elle déclaré à l’AFP pour expliquer les raisons de son installation dans le pays.

Melissa fait partie de la centaine de personnes qui ont postulé en janvier, dont plus de la moitié étaient américaines ou britanniques.

Pour obtenir son visa et profiter de sa nouvelle vie à Labin, une ville perchée sur une colline surplombant la mer Adriatique, Melissa devait prouver plusieurs choses : elle travaille à distance, elle dispose d’un logement et d’une assurance maladie et elle gagne au moins 2.200 euros par mois.

Un rythme de vie différent

Originaire des États-Unis, le créateur de contenu Steve Tsentserensky est arrivé dans le pays après des années à voyager à travers le monde. Il s’est rendu en Nouvelle-Zélande, en Ukraine, en France et en Italie. Il a également travaillé sur des navires de croisière. Mais il est tombé amoureux du ‘rythme de vie’ croate.

‘Personne ne se précipite’, a-t-il déclaré à l’AFP. ‘Tu travailles et tu peux aussi profiter de ta vie.’

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés