Une température douce et constante de 17°C, parfaite pour l’humanité … Sur la Lune

On pourrait penser que notre satellite naturel n’a plus grand-chose à nous cacher depuis le temps qu’on l’arpente en long et en large, mais ça serait une grossière erreur : la Lune peut toujours nous surprendre. Comme avec les puits lunaires, d’étranges formations géologiques au fond desquelles la température se révèle étonnamment habitable. Si ce n’était le manque d’atmosphère.

Sans atmosphère digne de ce nom pour retenir la chaleur la nuit et protéger sa surface le jour, la Lune connait des variations très importantes de température, du froid glacial au point d’ébullition selon l’exposition ou non au soleil. Chaque jour et chaque nuit sur la Lune dure environ 15 jours sur Terre, avec des températures variant d’environ 127°C le jour à environ moins 173°C la nuit. Mais des astronomes estiment que, dans certaines zones protégées, la température pourrait bien se stabiliser aux alentours d’un très supportable 17°C.

Au fond des trous, l’éden lunaire ?

Ces températures clémentes se trouveraient dans les fosses lunaires, des puits et des grottes dont l’existence a été démontrée ces dernières années grâce aux images et données renvoyées par le Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA, et plus particulièrement sa caméra thermique Diviner Lunar Radiometer Experiment, qui a permis de tenter d’évaluer la température à l’intérieur d’une fosse située dans la région de Mare Tranquillitatis.

Avec un résultat qui nous promet des températures très supportables en sous-sol : les chercheurs ont estimé que la partie de la fosse éclairée par le soleil pouvait retenir la chaleur jusqu’à atteindre une température de 300 degrés Celsius, mais dans les zones voisines plongées dans l’ombre, celle-ci pourrait être aussi stable que douce grâce aux puits de chaleur voisins, et cette douceur se maintiendrait durant les périodes nocturnes.

L’humanité de retour dans les grottes ?

« L’homme a évolué en vivant dans des grottes, et nous pourrions revenir aux grottes lorsque nous vivrons sur la Lune », avance pour Science Alert le planétologue David Paige, de l’université de Californie à Los Angeles. En outre, vivre sous la surface lunaire présenterait aussi l’avantage de protéger les futurs colons des radiations solaires, voire des impacts de météorites.

De là à imaginer des colonies souterraines, il n’y a qu’un pas, car une température douce est constante est bien moins contraignante pour le matériel que des écarts immenses à intervalle régulier, ce qui entraine de nombreuses contraintes techniques et nuit à l’espérance de vie d’à peu près tout. Bien sûr, pour les êtres humains la Lune restera hostile : sans atmosphère respirable, l’astre peut bien afficher n’importe quelle température, le scaphandre reste une nécessité.

La NASA prévoit d’explorer la région plus avant au cours du projet de mission Moon Diver, au cours de laquelle un rover descendrait à l’intérieur de la fosse de Mare Tranquillitatis et explorerait tout réseau de grottes auquel elle pourrait être reliée.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20