Une première expédition touristique vers l’épave du Titanic: il faudra y mettre le prix

On peut dorénavant payer pour accompagner une équipe de recherche en mission sur l’épave, qui se trouve à plus de 3.800 mètres de fond. Avant que le Titanic ne disparaisse définitivement.

Le tourisme spatial n’est pas pour vous ? Ce n’est pas grave, il existe une autre destination d’exception qui va s’ouvrir à vous. Dans la direction totalement opposée : vers les abysses, c’est l’épave du Titanic qui va s’ouvrir aux touristes des profondeurs. L’idée garde un parfum un peu macabre, car on parle quand même de visiter les reliques d’un naufrage qui a entraîné au moins 1500 personnes dans la mort. Mais elle part pourtant d’une démarche scientifique tout à fait sérieuse. Car le Titanic, qui gît à plu de 3.800 mètres de profondeur, se désagrège progressivement après 109 ans dans les eaux de l’Atlantique nord.

Une compagnie d’exploration a donc entrepris une plongée par an en mini sous-marin sur le site du naufrage, afin d’en documenter tout ce qui peut l’être. Cartographier le site, prendre des photos de l’épave, et étudier sa désagrégation, ainsi que l’écosystème marin qu’elle abrite. La première campagne d’exploration, lancée par Ocean Gate Expédition, est en cours. Elle regroupe une équipe de scientifiques, mais aussi neuf « citoyens-scientifiques » qui ont payé pour être de la partie. C’est la première expédition touristique vers les abysses, et Ocen Gate espère en mener une chaque année.

Pour en faire partie, il faut débourser 100.000 à 150.000$ quand même. Mais c’est une occasion unique de se hisser dans le petit submersible Titan et de s’approcher tout près de la vénérable épave. Tout en la scannant dans son entièreté, car on n’est pas là que pour le plaisir. Il est attendu des touristes des profondeurs qu’ils donnent un coup de main aux scientifiques dans leur collecte de données. À choisir, c’est moins cher que les 28 millions de dollars à débourser pour accompagner Jeff Bezos dans l’espace. Et c’est sans doute plus gratifiant de se dire qu’on a participé à la recherche. Mais le poids émotionnel est aussi probablement fort différent : car un navire qui a sombré tient bien souvent du cimetière sous-marin, et c’est bien le cas du défunt Titanic.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés