Les milliardaires débarquent ce mois-ci dans l’espace: Branson s’envolera plus tôt que Bezos… mais peut-être pas plus haut

Nous y sommes. En ce mois de juillet, pour la première fois, deux milliardaires vont s’envoler dans l’espace à bord d’un vaisseau spatial de l’entreprise qu’ils ont fondée. Richard Branson et Virgin Galactic d’une part, Jeff Bezos et Blue Origin de l’autre.

Ce jeudi, Virgin Galactic a annoncé qu’elle ouvrirait la fenêtre de vol pour sa première mission dans l’espace avec équipage complet le 11 juillet prochain. Et Richard Branson, son fondateur, sera du voyage. Il deviendra ainsi le premier milliardaire à atteindre l’espace grâce à sa propre entreprise. Il sera accompagné de Beth Moses, l’instructrice en chef des astronautes de Virgin, Colin Bennett, l’ingénieur principal des opérations de l’entreprise, et Sirisha Bandla, la vice-présidente des opérations de recherche de l’entreprise, qui mènera une expérience scientifique pour l’Université de Floride.

Le vol aura lieu à bord du vaisseau SpaceShip Two Unity. D’abord attaché à un avion propulseur, il sera lâché en altitude, avant d’allumer ses moteurs en vue d’atteindre l’espace. Le retour sur Terre s’effectuera en planant.

Avec ce vol, Richard Branson va pouvoir juger lui-même de l’expérience que vivront ses futurs clients à bord de sa navette, à savoir des touristes de l’espace. Fort logiquement, il suivra en préambule la même formation que celle que sa société projette de leur prodiguer.

Virgin Galactic s’est fixée trois grands objectifs à travers ce vol:

  • Evaluer l’expérience du client, notamment les périodes d’apesanteur et les vues de la Terre.
  • Tester certains aspects de la conduite d’expériences de recherche, une autre source de revenus pour l’espace.
  • S’assurer que le programme de formation de la société prépare adéquatement les clients à cette expérience.

« C’est une chose d’avoir un rêve de rendre l’espace plus accessible à tous, c’en est une autre pour une équipe incroyable de transformer collectivement ce rêve en réalité », a déclaré Branson dans un communiqué. « Au sein d’une équipe remarquable de spécialistes de mission, je suis honoré de contribuer à valider le voyage que nos futurs astronautes entreprendront et de nous assurer que nous offrons l’expérience client unique que les gens attendent de Virgin. »

Juste avant Jeff Bezos

La date du 11 juillet a été avancée par Virgin Galactic, mais elle a tout de même précisé qu’il fallait encore procéder à quelques vérifications techniques. Il faudra également que la météo soit de la partie. Si le calendrier est respecté, Richard Branson précédera Jeff Bezos.

L’homme le plus riche du monde a, lui, prévu de voler vers l’espace le 20 juillet prochain, soit neuf jours plus tard. Le vol se déroulera via New Shepard, la fusée réutilisable de Blue Origin. Jeff Bezos sera accompagné de trois autres passagers: son frère Mark, l’aviatrice Wally Funk (elle a déboursé 23 millions d’euros pour remporter le ticket mis aux enchères) et une personne dont l’identité n’a pas encore été révélée.

Peu après l’annonce faite par Virgin Galactic, le PDG de Blue Origin, Bob Smith, a accordé une interview au New York Times. Il s’est empressé de préciser que, certes, Jeff Bezos sera dribblé par Richard Branson au niveau du timing, mais que ce dernier volera moins haut.

« Nous lui souhaitons un excellent vol en toute sécurité, mais ils ne volent pas au-dessus de la ligne de Kármán et c’est une expérience très différente », a-t-il affirmé.

La ligne de Kármán est une frontière imaginaire située à 100 km au-dessus de la surface de la Terre. Selon la Fédération aéronautique internationale, elle sert de limite entre l’atmosphère terrestre et l’espace extra-atmosphérique.

Jusqu’où iront-ils ?

A priori, Jeff Bezos s’envolera légèrement au-dessus de la ligne de Kármán. Depuis 2018, New Shepard a effectué huit vols d’essai. A chaque fois, la fusée s’est élevée à plus de 100 km d’altitude. Précisions qu’ils n’étaient toutefois pas habités.

SpaceShip Two n’a jamais réussi à atteindre les 100 km d’altitude. Lors de son dernier vol d’essai, avec deux passagers à bord, la navette de Virgin Galactic a atteint les 89,2 km d’altitude. La société n’a pas encore communiqué sur ses objectifs pour son vol avec son fondateur à bord.

Notons que les Etats-Unis sont le seul pays à situer la ligne de Kármán à 80,5 km (50 miles). Richard Branson pourra donc dire que, selon les normes de son pays, il l’a franchie.

Quoi qu’il en soit, les passagers des deux navettes auront chacun l’occasion de passer quelques minutes en apesanteur et de profiter d’une splendide vue sur la planète bleue.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés