Un journaliste russe vend son prix Nobel de la paix pour une somme record absolue: les recettes sont destinées aux enfants ukrainiens réfugiés

Le journaliste russe Dmitri Muratov, qui a remporté le prix Nobel de la paix en 2021 pour son combat pour la liberté d’expression, a vendu sa médaille. Lors d’une vente aux enchères, le prix Nobel est passé sous le marteau pour 103,5 millions de dollars. Le journaliste fera don de cette somme à l’UNICEF au profit de l’Ukraine.

Dmitri Muratov est devenu un nom établi dans le journalisme russe. En 1993, il a cofondé Novaya Gazeta, un journal russe indépendant, dont il devient rédacteur en chef l’année suivante. Sous sa direction, le journal a souvent fait état de la corruption du gouvernement, des violations des droits de l’homme, de la fraude électorale et de la brutalité policière, pour ne citer que quelques sujets.

Condition de la démocratie

Et son combat pour apporter des informations indépendantes et critiques à l’égard du gouvernement dans un pays où presque tous les autres médias sont contrôlés par l’État a porté ses fruits. En 2021, Muratov a reçu, avec la Philippine Maria Ressa, le prix Nobel de la paix. Le comité Nobel norvégien les a félicités pour « leurs efforts visant à sauvegarder la liberté d’expression, condition de la démocratie et d’une paix durable. »

En raison de la guerre en Ukraine et de la stricte propagande russe à son sujet, la Novaya Gazeta de Muratov a reçu deux avertissements du Roskomnadzor, l’organisme russe de surveillance des médias. Finalement, le 28 mars, il a été décidé de fermer temporairement l’imprimerie.

Quelques jours plus tard, cependant, Muratov a lancé une version anglaise du journal dans la capitale estonienne, Riga. D’ailleurs, depuis avril, le journal est entièrement entre les mains de Muratov, après que la société mère norvégienne Amedia a cessé toute activité en Russie et a vendu le journal au rédacteur en chef pour environ quatre millions d’euros.

Ventes record

Le prix Nobel de la paix, bien qu’il s’agisse d’une récompense très prestigieuse, n’est pas si important au cœur de Muratov. Il a fait preuve de magnanimité et a décidé de mettre aux enchères sa médaille d’or de 23 carats. Les recettes n’ont pas disparu dans sa propre poche, mais ont été reversées à l’UNICEF, le Fonds des Nations unies pour l’enfance, par le journaliste. Il souhaite ainsi soutenir les enfants ukrainiens qui ont dû fuir la guerre dans leur pays.

La vente du prix à New York, ayant lieu pile le jour de la Journée mondiale des réfugiés, a rapporté pas moins de 103,5 millions de dollars. Avec cela, Muratov a même battu un record : jamais auparavant la vente d’un prix Nobel n’avait rapporté autant. Le précédent record n’était que de cinq millions de dollars environ. La maison de vente aux enchères Heritage Auctions, qui a organisé la vente, la qualifie de « vente aux enchères sans précédent ».

Sur la somme que Muratov a reçue avec le prix Nobel en 2021, il a déjà fait don de 500.000 dollars. Il a dédié son prix aux six journalistes de Novaya Gazeta assassinés depuis 2000.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20