Sony équipe ses capteurs d’images d’une l’IA et s’affranchit du cloud : pour quoi faire ?

Un capteur d’appareil photo Sony. – Isopix

Sony a dévoilé son intention de rendre ses lucratifs capteurs d’images plus ‘intelligents’ afin de multiplier leurs applications possibles, rapporte Reuters ce jeudi.

Le géant japonais de l’électronique a en effet annoncé être parvenu à développer le premier capteur d’image au monde équipé d’un processeur d’intelligence artificielle intégré.

Cette innovation doit permettre au capteur de réaliser toute une série de tâches allant de l’analyse d’une foule en temps réel à la surveillance de l’état de veille d’un conducteur, en passant par la lecture de codes-barres. Le tout sans avoir à recourir au cloud, comme c’est généralement le cas pour ce type de technologies à l’heure actuelle.

L’ensemble permet donc d’extraire et traiter des données sans passer par la case cloud, ce qui comporte plusieurs avantages, affirme Sony. La latence s’en trouve ainsi fortement diminuée puisque les informations ne doivent pas faire l’aller-retour avec un serveur. Cela devrait engendrer une sérieuse économie d’énergie, selon le fabricant, un point positif pour l’environnement comme pour la durée d’utilisation des éventuelles batteries.

Diminuer la dépendance au marché des smartphones

Cette nouveauté doit permettre à Sony de diminuer sa dépendance à un marché des smartphones saturé et où la concurrence venue d’ailleurs en Asie se fait particulièrement féroce. Elle permet également au géant japonais de montrer qu’il est toujours capable de développer des technologies de pointe.

La division ‘puces électroniques’ de Sony tire environ 90% de son chiffre d’affaires des capteurs d’images qui équipent les appareils photo des smartphones, ce dernier élément étant devenu l’un des principaux critères de différenciation entre les nombreux fabricants.

Mais la crise du coronavirus qui frappe de plein fouet le marché des smartphones risque de détériorer la rentabilité de Sony dans ce secteur, a estimé l’entreprise nippone mercredi. D’où son ambition de développer ses activités dans les solutions de détection, et de faire passer leur importance de 4% à 30% au sein de sa division ‘puces’ d’ici 2026.