Rolls-Royce relance sa production de modèles uniques pour quelques privilégiés ultra-riches

Rolls-Royce a annoncé la création de son programme Rolls-Royce Coachbuild. Il doit permettre à quelques clients fortunés, triés sur le volet, de concevoir leur propre voiture totalement personnalisée. Un programme qui revient à la mode ces dernières années, mais qui n’est pas aussi simple à réaliser.

Dans ses jeunes années, Rolls-Royce proposait déjà à ses clients de créer une voiture totalement personnalisée. Mais depuis plusieurs décennies, plus aucun modèle unique n’était sorti des usines de l’entreprise. Seules quelques personnalisations de modèles standards étaient encore possibles : peinture, ajout d’une signature sur le pied de la porte, broderie sur l’appui-tête ou encore boite à gant personnalisée.

Toutefois, la totale personnalisation revient à la mode dans les groupes de population les plus riches. En 2017, Rolls-Royce a exceptionnellement produit un modèle unique pour un client anonyme : la Sweptail. Et depuis cette création, les demandes pour des modèles totalement personnalisés n’ont cessé d’affluer.

La Rolls-Royce Sweptail

Même si Rolls-Royce relance son programme, les chanceux seront rares. La firme a annoncé que le programme ne produirait qu’une voiture personnalisée tous les deux ans. ‘Les clients de Rolls-Royce Coachbuild sont intimement et personnellement impliqués à chaque étape du processus de création et d’ingénierie’, a expliqué Torsten Müller-Ötvös, CEO de Rolls-Royce. Il n’a pas annoncé le prix d’une telle voiture, mais on peut facilement imaginer qu’elle coûtera plusieurs millions d’euros.

Rolls-Royce n’est pas la première marque à relancer les programmes de personnalisation totale. Bentley et Porsche, du groupe Volkswagen, ont également leur propre programme.

Uniquement des projets rentables

Produire des modèles uniques est devenu de plus en plus compliqué au fil du temps, et ce pour deux raisons, explique CNN :

  • Les contraintes de sécurité : pour qu’une voiture soit homologuée et puisse rouler sur les voies publiques, elle doit respecter une série de mesures très strictes. Il est déjà difficile de faire certifier une voiture produite en série. C’est encore plus compliqué quand il faut répondre aux demandes les plus folles des clients.
  • La production : au début de l’automobile, la plupart des pièces de la voiture étaient produites séparément, puis assemblées. Aujourd’hui, les cadres et la carrosserie ne forment plus qu’un. De ce fait, il est bien plus difficile de réaliser quelques modifications, sans devoir changer toute la structure du véhicule.

Pour ces raisons, les clients seront triés sur le volet. Ils devront en effet venir avec une idée qui plait à Rolls-Royce et qui est réalisable sans dépenser des sommes folles.

Le CEO de l’entreprise britannique précise bien qu’il ne s’agira pas de concept-car, très populaire il y a quelques décennies, et qui permettait de faire la promotion d’une marque. ‘Je n’engagerai jamais l’entreprise dans quoi que ce soit qui ne soit pas rentable’, a déclaré Torsten Müller-Ötvös.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés