Pourquoi le CEO de Volkswagen ne croit pas à la voiture à hydrogène

Dans le secteur automobile, l’hydrogène n’est pas une solution pour résoudre le problème des émissions de CO2, a déclaré Herbert Diess, directeur général du groupe Volkswagen. L’homme fort de VW a justifié ses propos en citant une étude réalisée par les chercheurs de l’Institut de recherche sur les impacts climatiques de Potsdam, qui a également rejeté le choix de l’hydrogène dans les transports.

‘Il a été prouvé que la voiture à hydrogène n’apporte pas de réponse aux problèmes climatiques des transports’, affirme Herbert Diess. ‘Il est clair que les transports ont opté pour la propulsion électrique. Il est inutile d’en débattre davantage. C’est une perte de temps. Écoutez la science.’

Nuisible

Herbert Diess a justifié sa position sur base des résultats d’une étude menée par les chercheurs de l’Institut de recherche sur les impacts climatiques de Potsdam. Celle-ci était même arrivée à la conclusion que le développement des voitures à hydrogène pourrait être nuisible au climat – du moins pour le moment.

Les chercheurs ont souligné qu’il avait été démontré qu’une propulsion à base d’hydrogène serait inefficace et aurait un coût élevé. ‘La disponibilité des matières premières nécessaires n’est pas non plus fiable’, affirment-ils également. ‘Lors de l’élaboration d’une stratégie de mobilité durable, il convient d’utiliser des véhicules électriques à batterie.’

‘Avec les technologies et les matières premières actuelles, il n’est pas approprié d’utiliser l’hydrogène pour alimenter les véhicules. Il serait impossible de réduire les émissions de gaz à effet de serre par rapport à l’utilisation des combustibles fossiles traditionnels. Au contraire, un moteur à hydrogène pourrait même produire plus d’émissions qu’un moteur à combustion interne.’

Le responsable de ces recherches, Falko Ueckerdt, a souligné qu’il était impossible que l’hydrogène puisse remplacer les combustibles fossiles à grande échelle. ‘Cela ne peut se faire que via l’électricité fournie par une batterie’, a-t-il assuré. ‘La production de voitures à hydrogène nécessite beaucoup plus d’énergie que celle de voitures à moteur à combustion interne ou à batteries.’

Lamborghini

Volkswagen a rejeté à plusieurs reprises le choix de l’hydrogène comme option pour un avenir proche. En février de cette année, Herbert Diess avait déjà souligné que l’introduction de l’hydrogène engendrait plusieurs obstacles. Il avait également souligné que le transport de l’hydrogène est extrêmement complexe.

À l’époque, le patron de Volkswagen avait déjà appelé les politiciens à accepter la science. En mars, dans une interview accordée au journal économique britannique Financial Times, il avait affirmé que ‘l’hydrogène ne serait jamais assez efficace pour être utilisé à grande échelle dans le secteur automobile’.

Tout récemment, Lamborghini, une filiale du groupe Volkswagen, a annoncé qu’elle passerait à une motorisation électrique au cours des prochaines années.

En revanche, d’autres constructeurs automobiles, dont Hyundai et BMW, vont de l’avant avec leur plan de développement de l’hydrogène. Hyundai a déclaré au début du mois qu’elle allait travailler avec un certain nombre de partenaires publics et privés pour développer son infrastructure d’hydrogène aux États-Unis.

De son côté, le constructeur BMW a déclaré qu’il lancerait un modèle de SUV à hydrogène dès l’année prochaine.

Le groupe Stellantis disposent également d’un certain nombre de projets dans ce sens.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20