La famille Colruyt construit une usine d’hydrogène vert à la frontière belgo-néerlandaise

La holding énergétique de la famille Colruyt participe à la construction d’une usine d’hydrogène vert dans le North Sea Port, la zone portuaire qui s’étend de Vlissingen (Pays-Bas) à Gand (Belgique).

La nouvelle a été annoncée par Daan Schalk, le PDG de North Sea Port. Virya Energy, la holding énergétique de la famille Colruyt, a signé un accord de coopération avec le spécialiste de l’hydrogène VoltH2, la société du pionnier de l’énergie André Jurres.

Les détails techniques de l’usine:

  • L’usine sera construite sur un terrain industriel de 30.000 mètres carrés dans la zone portuaire de Terneuzen.
  • VoltH2 prévoit la construction d’une unité d’électrolyse de 25 MW.
  • L’usine produira jusqu’à 3.600 tonnes d’hydrogène vert par an.
  • La conception de l’usine d’hydrogène vert est également extensible, de sorte que la production future pourra être doublée, voire triplée.
  • Le site est accessible par la route, le rail et les voies navigables pour un approvisionnement et une distribution d’hydrogène vert les plus larges possible.
  • Le budget d’investissement pour la première phase est de 35 à 40 millions d’euros.
  • La source d’énergie renouvelable pour le processus de production de l’hydrogène n’est pas spécifiée.

Qu’est-ce que l’hydrogène vert ?

L’hydrogène est un vecteur énergétique possible pour de nombreuses activités économiques. Lorsque l’hydrogène (H2) est produit par électrolyse avec de l’électricité, aucun CO2 n’est libéré. À première vue, il s’agirait d’un transporteur d’énergie verte. Mais l’hydrogène produit ne peut être considéré comme véritablement vert que si l’électricité utilisée dans le processus d’électrolyse est également produite de manière écologique, en utilisant par exemple l’énergie éolienne.

Plateforme d’hydrogène vert

Avec cette nouvelle plateforme, le North Sea Port veut se profiler comme la ‘plaque tournante de l’hydrogène en Europe occidentale’ et comme le ‘pôle des carburants durables aux Pays-Bas’. Le site est proche d’un producteur de Bio LNG et de deux projets de biovapeur et de bioéthanol en cours de développement.

Avec ce projet, l’empire énergétique de la famille Colruyt, qui, par l’intermédiaire de Colruyt Group, a également racheté la chaîne de fitness JIMS au début du mois, s’étend à nouveau. Le groupe Colruyt s’est récemment lancé sur le marché du biogaz et de l’électricité verte pour les particuliers à travers sa filiale DATS 24.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés