‘R2D2’, le robot-tueur de Covid-19 qui arpente les hôpitaux belges

Nesa Robotics – YouTube

Relayés par France Info, ces robots-tueurs ont été largement ignorés par la presse belge. La Commission européenne a commandé 200 robots à rayons ultra-violets à une société danoise. Ce sont les hôpitaux belges qui ont pu en profiter les premiers.

La Clinique Europe St-Michel à Etterbeek dispose d’un département de seulement 8 lits d’hôpitaux dédiés aux patients Covid – La Clinique St-Michel forme avec la Clinique Ste-Elisabeth à Uccle un complexe de 715 lits d’hôpitaux. C’est là que se trouve depuis février un robot d’un nouveau genre. Il désinfecte les pièces avec des rayons ultra-violet en un temps record.

Surnommé ‘RD2D2’ de par sa forme ronde et ses rayons bleus, il fait visiblement l’unanimité. Monté sur roulettes, il désinfecte toute une pièce, des fenêtres à la poignée de porte, en 10 à 15 minutes. Le robot se programme à l’aide d’une simple tablette.

La méthode utilisée jusque-là dans la clinique prenait plusieurs heures. ‘On utilise généralement des gaz désinfectants, puis l’on doit aérer la pièce, ce qui prend en tout deux heures’, explique à France Info la directrice des cliniques de l’Europe. Gain de temps, écologique, non-toxique, le tout sans faire aucun bruit, qui dit mieux ?

D’autres usages ?

L’UE a passé une commande de 200 robots à l’entreprise danoise (Business Wire) qui les a créés pour un coût total de 12 millions d’euros, ce qui fait 60.000 euros l’unité. Du côté français, seuls deux hôpitaux se sont montrés intéressés.

Son usage partagé pourrait bénéficier à beaucoup d’autres lieux: salles de sport, salles de concert, classes, bureaux… à l’heure où les activités en intérieur sont encore largement prohibées, la robotique pourrait nous donner un sacré coup de main. C’est en tout cas aussi l’avis du Dr Hamon, qui en aurait fait part à Olivier Veran, le ministre français de la Santé. Des robots plus petits et donc moins coûteux seraient déjà sur le marché.