Qu’est ce qu’un algorithme et comment interprète-t-il nos gestes du quotidien?

Marcus Spiske / Unsplash

À l’heure du Big Data et de l’intelligence artificielle, les algorithmes sont omniprésents dans nos vies: on les utilise sur les réseaux sociaux, pour s’informer, pour rencontrer des personnes, pour effectuer des achats en ligne, etc. Seul problème, si ce mot a envahi notre quotidien, il est parfois difficile de le définir ou d’expliquer les fondements sur lesquels il repose. 

Au sens large du terme, un algorithme, c’est un ensemble ordonné d’instructions qui doivent être suivies pour résoudre un problème. Ces instructions sont en réalité des données, que l’ordinateur va transformer en ‘informations utiles’. 

Mais concrètement, un algorithme, c’est quoi ? Pour se faire une idée plus concrète du concept, comme le suggère le quotidien The Conversation, pensez à la manière dont vous vous habillez le matin et à la façon dont vous décririez ces différentes étapes à un enfant de 5 ans. En répondant à ces questions de manière détaillée, on obtient un algorithme.

Lorsque vous vous habillez le matin, vous devez ouvrir votre placard, choisir vos vêtements puis tenir compte de la température et des prévisions météorologiques. Tout cela peut être traduit par des données, ou par une collection de chiffres ou de mots. Les prévisions pourraient par exemple être traduites par le mot ‘pluie’ ou encore, ‘soleil’. 

Un peu de maths

Vient ensuite le cœur de l’algorithme: le calcul, qui s’appuie sur les ‘décisions’ (vos préférences) et les répétitions de ces décisions.

Mettre une veste peut dépendre de la température, et le choix de la veste peut dépendre des prévisions. Pour un ordinateur, l’algorithme se traduira alors comme suit : ‘Si la température est inférieure à 15 degrés et qu’il pleut, un imperméable et un pull à longues manches seront privilégiés.’

Après avoir choisi vos vêtements, encore faut-il les enfiler. Cette étape constitue un élément clé de l’algorithme. L’ordinateur interprètera cela comme une répétition : ‘chaque vêtement sélectionné est porté’.

La ‘réponse’

Vient alors la dernière étape du processus, la ‘sortie’, plus connue dans le jargon sous le nom de ‘réponse’. Après vous être habillé, vous sortez de chez vous , vous vous rendez sur votre lieu de travail et aller peut-être poster une photo sur les réseaux sociaux. Pour un ordinateur, il y aura autant de données à la sortie (vous sortez de chez vous, vous postez une photo sur Instagram) qu’à l’entrée (vous choisissez vos vêtements). Ces données de sortie, tout comme celles à l’entrée permettent alors aux ordinateurs de présenter des informations.

Comment? À la sortie, les algorithmes vont ‘apprendre’ en se basant sur toute vos décisions prises dans le passé. Pour reprendre l’exemple de l’habillage, un algorithme va mémoriser vos choix de tenues vestimentaires, le confort de chaque pièce et peut-être même vos habits préférés, tout cela pour vous aider à faire des ‘meilleurs’ choix plus rapidement au quotidien.

Le concept est le même sur la timeline d’un compte Facebook : le contenu que Facebook affiche dans un fil d’actualité est sélectionné par un ensemble d’algorithmes. Ces derniers décident du contenu à afficher en fonction de différents paramètres tels que vos goûts personnels, vos réactions à du contenu précédemment proposé et bien plus encore, sur base de votre activité des heures ou des jours précédents.

Les algorithmes s’apparentent donc à des ‘gigantesques arbres’ d’instructions, que l’on utilise dans la technologie, dans l’informatique et dans la création des programmes. L’ordinateur n’étant pas capable de comprendre un langage humain, il se base sur la programmation.

Et si vos habitudes quotidiennes semblent anodines, vous savez dorénavant que des millions de données se cachent derrière chacun de vos choix.