Pour la première fois, l’OTAN déploie une force de réaction vers les alliés d’Europe orientale: qu’est-ce que cela signifie ?

Pour la première fois dans l’histoire de l’OTAN, l’alliance va déployer une de ses forces de réaction. Ces troupes à déploiement rapide servent principalement de moyen de dissuasion et ne seront donc pas déployées en Ukraine même. La Belgique enverra également des soldats pour aider la force internationale. Qu’est-ce que cela signifie exactement ?

La Force de réaction de l’OTAN (NRF) est une force multinationale qui doit pouvoir être déployée rapidement dans le monde entier. La force comprend des unités terrestres, maritimes et aériennes.

  • La première composante est la force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation ( Very High Readiness Joint Task Force, VJTF). Ces troupes sont fortes d’environ 20 000 hommes et doivent atteindre leur destination – en l’occurrence, les États membres de l’OTAN en Europe orientale – dans un délai de deux à trois jours. La VJTF est placée sous la direction tournante des différents alliés de l’OTAN. Cette année, c’est la France qui commande les troupes.
  • Deux brigades multinationales du groupe de forces de suivi initial (Initial Follow-On Forces Group, IFFG) rejoignent ensuite la Task Force. Une telle brigade est généralement composée de 3 200 à 5 500 hommes. Le chef de l’OTAN, Jens Stoltenberg, n’a pas précisé le nombre exact de soldats déployés sur le flanc est.

C’est la première fois que la NRF est déployée pour une action militaire. Jusqu’à présent, les troupes de réaction rapide de l’OTAN ont été principalement déployées pour des opérations humanitaires et des évacuations de zones sinistrées.

Défendre les alliés de l’Est

Le déploiement des troupes s’effectue en partie à la demande des États membres de l’Est eux-mêmes. Ces États – dont les trois États baltes, la Pologne et la Roumanie – se sentaient depuis longtemps menacés par l’intense renforcement des troupes russes. Maintenant que les Russes ont envahi l’Ukraine, la crainte d’une attaque imminente est d’autant plus vive.

En outre, le renforcement de la présence militaire près de l’est est un signal clair pour Poutine que tous les membres de l’OTAN sont sur la même longueur d’onde. Et que, outre les sanctions économiques, il pourrait y avoir des conséquences militaires si les tendances expansionnistes de Poutine ne se limitent pas à l’Ukraine.

Toutefois, pour éviter une escalade extrême du conflit, la NRF n’osera pas mettre le pied en Ukraine, car cela signifierait un conflit direct avec la Russie. Personne ne cherche quelque chose comme ça.

L’armée belge

Le Premier ministre Alexander De Croo a annoncé vendredi soir au journal télévisé de la VRT que la Belgique enverra également des troupes dans le cadre de la NRF. « Nous allons prendre nos responsabilités », a déclaré le Premier ministre. « Nos militaires vont faire partie du flanc oriental de l’OTAN pour faire comprendre à la Russie que nous ne bougerons pas d’un millimètre sur ce point. »

Le nombre exact de troupes belges qui rejoindront la force multinationale n’est pas encore clair.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20