« Nous pourrions entrer dans la pire partie de la pandémie », s’inquiète Bill Gates

Très engagé dans la lutte contre le Covid-19 depuis le début de la crise, Bill Gates s’est une nouvelle fois exprimé sur la situation. Avec le variant Omicron, les États-Unis « pourraient entrer dans la pire partie de la pandémie », alarme-t-il.

Le nouveau variant se propage plus rapidement que n’importe quel virus de l’histoire, s’inquiète le fondateur de Microsoft. Face à cette menace qui touchera bientôt l’ensemble des États-Unis, l’homme a annulé la plupart de ses projets de vacances, histoire d’éviter toute exposition. Le fait est que pour l’instant, on ne sait pas à quel point le variant Omicron rend malade.

« Nous devons le prendre au sérieux jusqu’à ce que nous en sachions plus à son sujet. Même s’il est deux fois moins grave que le variant Delta, ce sera la pire poussée [de coronavirus] que nous ayons vue jusqu’à présent, car il est très contagieux », a ainsi prévenu Bill Gates dans une série de tweets.

La fin de la pandémie en 2022

Pour le milliardaire, la nouvelle vague chapeautée par le variant Omicron devrait durer au moins trois mois aux États-Unis. Malgré cela, Bill Gates estime toujours que la pandémie prendra fin en 2022, si les bonnes mesures sont prises. Les vaccins sont l’une de ces mesures.

« Les vaccins font du Covid-19 une maladie largement évitable – et survivable dans tous les cas sauf les plus rares – et il est navrant de savoir que des gens meurent d’une maladie non pas parce qu’elle ne peut pas être arrêtée, mais parce qu’ils vivent dans un pays à faible revenu », regrette-t-il.

Aux États-Unis, les cas de contaminations sont en hausse. Le pays a enregistré plus de 148.000 nouveaux cas en moyenne par jour au cours de la semaine dernière, soit 23% de plus qu’il y a une semaine.

Omicron, plus ou moins dangereux ?

Le nouveau variant du coronavirus inquiète, mais les premiers résultats des études à son sujet semblent prometteurs. Le fait est qu’Omicron entraine moins d’hospitalisation que le variant Delta, et ce, malgré une transmissibilité plus élevée.

Cela ne veut pas dire qu’Omicron est bénin, on constate toujours des hospitalisations chez ceux qui l’ont contracté. Cependant, on constate entre 40 et 45% de cas graves en moins par rapport au variant Delta, et ce, tout simplement grâce aux vaccins.  

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20