Mystère sur Mars: le premier échantillon de roche martienne s’est volatilisé, et la NASA ne sait pas pourquoi

La semaine dernière, le rover Perseverance s’est attelé à l’une de ses opérations les plus importantes depuis qu’il est sur Mars: prélever le tout premier échantillon de roche martienne. La mission s’est soldée sur un échec, puisque le fragment en question a disparu. La NASA mène l’enquête.

En prélevant des échantillons de roche martienne, les scientifiques de la NASA s’attendent à en apprendre énormément sur la planète rouge. Mais avant de les analyser sur Terre, encore faut-il les prélever sur Mars. Et la première tentative du genre, réalisée vendredi dernier, a échoué. La NASA a été contrainte de déclarer que Perseverance n’avait pas réussi à collecter le fragment qu’elle ciblait.

« Ce n’est pas le résultat que nous escomptions, il y a toujours un risque lorsque l’on se lance dans une exploration sans précédent », a indiqué vendredi le directeur pour la Science de la NASA, Thomas Zurbuchen dans un communiqué. « J’ai confiance dans le fait que nous avons la bonne équipe pour cette opération et nous persévèrerons pour trouver une solution afin d’assurer un succès à l’avenir ».

L’analyse de ce raté prendra encore du temps, mais les scientifiques de la NASA viennent tout de même de révéler déjà quelques éléments. Et ils sont troublants.

Rien dans le tube, rien dans le trou, rien à côté

Ces derniers jours, la NASA a demandé à Perseverance de photographier les lieux de l’opération manquée. Après rapide analyse, il s’avère que le rover a agi comme demandé, sans commettre la moindre faute. Il a creusé son trou comme il le fallait.

Perseverance a d’abord utilisé un outil d’abrasion pour éliminer la poussière et les revêtements de surface de la roche. Ensuite, le rover a déployé son bras de 2,5 mètres de long, à l’extrémité duquel se trouve un outil de collecte d’échantillons. Cet outil utilise une perceuse à percussion pour enfoncer un carottier creux dans la roche, détaille Business Insider.

Malgré cet exercice a priori parfait, le tube destiné à recevoir l’échantillon est resté désespérément vide. Et, plus surprenant, la roche prélevée dans le trou ne semble pas être retombée à l’intérieur de celui-ci, ni à côté. L’échantillon n’est visible nulle part aux alentours. Il s’est volatilisé.

Les photos de Perseverence en attestent: un échantillon a pourtant bien été prélevé. (NASA/JPL-Caltech)

« L’idée initiale est que le tube vide est plus probablement dû au fait que la cible rocheuse n’a pas réagi comme nous l’attendions pendant le carottage, et moins probablement à un problème matériel avec le Sampling and Caching System« , a déclaré Jennifer Trosper, cheffe de projet pour Perseverance, dans un communiqué. « Au cours des prochains jours, l’équipe va passer plus de temps à analyser les données dont nous disposons, et aussi acquérir des données de diagnostic supplémentaires pour aider à comprendre la cause profonde du tube vide. »

Au total, Perseverance dispose de 43 tubes à remplir de roche martienne. Si le rover finit par mener ses opérations à bien, une autre mission viendra récupérer les échantillons pour les ramener sur Terre, afin qu’ils soient étudiés par la NASA.

Ces échantillons devraient donner de précieux renseignements sur la composition chimique et minérale des roches locales et donc de déterminer si elles sont volcaniques ou sédimentaires. Potentiellement, ils peuvent aussi donner des indices sur le fait que Mars ait abrité – ou non – de la vie.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés