Masque, bulle sociale, Anvers… Les sujets sur la table du ‘plus important CNS depuis mars’

Isopix

La Première ministre, Sophie Wilmès, a annoncé ce week-end l’organisation d’un nouveau Conseil national de sécurité pour ce lundi. Seulement 4 jours après la dernière réunion du CNS, les ministres veulent faire le point sur le nouveau rapport du Celeval, la cellule d’évaluation.

La situation épidémiologique continue à se dégrader en Belgique. En Flandres – et plus précisément à Anvers – elle devient même de plus en plus préoccupante. De nouvelles mesures sanitaires plus restrictives pourraient donc être annoncées cet après-midi. Pour le virologue Marc Van Ranst, il s’agit tout simplement du ‘plus important CNS depuis mars’, car c’est maintenant qu’il faut prendre des mesures fortes pour ‘avoir les choses sous contrôle d’ici au 1er septembre’.

Les points de discussion:

1. Le cas d’Anvers

La majorité des nouvelles contaminations ont été détectées dans la province d’Anvers. Nombreux sont les spécialistes qui plaident pour des mesures spécifiques plus contraignantes pour cette zone.

‘Si la situation n’est pas contenue à Anvers, on aura un très gros problème’, a résumé pour sa part Egbert Lachaert, président de l’Open Vld, sur VTM.

Dirk Devroey, vice-doyen de la faculté de médecine à la VUB, va jusqu’à plaider pour un reconfinement de toute la province. Plusieurs épidémiologistes reconnus comme Yves Coppieters ou Yves Van Laethem ne pensent pas qu’il soit nécessaire d’aller jusqu’à ce point. Les gouverneurs d’Anvers et de Flandre occidentale, une province particulièrement touchée elle aussi, ont été invités au CNS.

2. La bulle sociale

Jeudi dernier, la Première ministre a annoncé que la limite des bulles sociales restait fixée à 15. ‘Si tout le monde la respecte, on ne devra pas la diminuer’, avait-elle déclaré. Ce samedi, elle précisait ne pas vouloir désavantager ceux qui respectaient strictement les consignes, alors que ‘ceux qui ne respectaient pas les règles n’allaient pas être plus convaincus’.

Toutefois, les recommandations du Celeval préconisent de réduire la bulle de 15 à 10. Et tous les experts interrogés par les médias semblent d’accord sur ce sujet. La province d’Anvers a déjà annoncé cette mesure pour son territoire dimanche, et ce pour 4 semaines.

3. Le port du masque

Depuis samedi, le port du masque est obligatoire dans les lieux extérieurs fortement fréquentés. Les bourgmestres devaient décider quels endroits étaient particulièrement à risque. À Estampuis et à Courcelles, il est désormais obligatoire dans toutes les rues de la commune.

Mais pour Bart De Wever, bourgmestre d’Anvers, hors de question de prendre une telle décision. Il considère cela comme une ‘restriction absurde’. Il demande simplement d’avoir toujours un masque sur soi et de le porter quand il est impossible de respecter les distances sociales.

4. Les événements

La phase 4 du déconfinement a permis l’organisation d’événements publics de 400 personnes à l’extérieur et de 200 à l’intérieur. Erika Vlieghe, ancienne présidente du GEES, considère qu’il faut annuler ce type d’événement. La question de la foire du Midi, la plus grande foire de Belgique, devra être discutée. Est-ce que ce sera le seul événement annulé ou seront-ils tous interdits?

5. Le testing

Actuellement, environ 15.000 tests sont effectués tous les jours pour diagnostiquer les cas de Covid-19. Pour Yves Coppieters, il faut encore augmenter le nombre de tests effectués dans le pays. Le testing de masse doit surtout être organisé à Anvers et dans les provinces plus touchées. Il s’agit, selon lui, d’une des meilleures solutions – avec les gestes barrières – pour maintenir l’épidémie sous contrôle.

6. Les frontières

Beaucoup de Belges se posent des questions sur la fermeture des frontières, et plus particulièrement ceux qui sont partis en vacances ou qui vont le faire prochainement. Ce n’était pas à l’ordre du jour jeudi, et cela ne semble pas non plus être le cas ce lundi. Toutefois, le CDC, le centre américain des maladies infectieuses, a récemment classé la Belgique en orange, suite à sa situation épidémiologique.

De nombreux pays se basent sur ces décisions pour décider des mesures pour les voyageurs. Il est donc possible que des régions d’Europe ferment leurs portes aux Belges ou imposent des mesures très strictes (test négatif, quarantaine, etc.).

Les chiffres du jour

Entre le 17 et le 23 juillet, la moyenne quotidienne était de 278,9 nouvelles infections. Cela représente une croissance de 71% par rapport aux 7 jours précédents.

L’incidence – le nombre de cas par 100.000 habitants – sur cette période a grimpé à 26,9. Dimanche, elle était encore de 24,6. En tout, ce sont 1.781 personnes qui ont été testées positives au Covid-19 pendant la semaine du 20 au 25.

13 malades ont été hospitalisés dimanche, selon les chiffres publiés par Sciensano. Et 13 autres personnes ont pu sortir des centres hospitaliers. Ce qui porte à 211 le nombre de patients hospitalisés, dont 47 en unités de soin intensif (+3).