La présidente du groupe d’experts menace de démissionner

Isopix

La présidente du GEES, le groupe d’experts qui conseille les gouvernements, menace de démissionner après des propos de Jan Jambon (N-VA).

Experts et politiques connaissent un nouveau moment de tension. Les décisions prises lors du dernier Conseil national de sécurité ne sont pas à leur goût. Plusieurs experts ont plaidé publiquement pour des mesures plus fortes.

Erika Vlieghe, à la tête du GEES, critiquait notamment le fait que la bulle de contacts n’ait pas été réduite à 10 plutôt que 15 actuellement. ‘Pour moi, le message doit être clair et nous devons le transmettre: moins il y a de contacts, mieux c’est. En réalité, même dix, c’est beaucoup.’

Plusieurs spécialistes voient une deuxième arriver de plein fouet. Et il est vrai que le nombre de contaminations ne cesse de progresser depuis quelques semaines.

Interpellé par cette réaction, le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) a affirmé sur VTM que pour lui, Erika Vlieghe était pourtant d’accord pour conserver cette bulle de 15 personnes.

‘Inacceptable’

‘Inacceptable’, a rétorqué l’experte, jugeant ses propos déformés. ‘Si les politiques continuent à communiquer de la sorte, je pourrais démissionner de la présidence du GEES. Je ne suis pas le cache-misère de la politique ‘, a-t-elle menacé dans De Morgen.

Hier, Marc Van Ranst, dont on sait qu’il n’est pas avare de bons mots, estimait que les ‘politiques avaient plus peur de l’électeur que du virus’ face à des mesures impopulaires. Du côté politique, on rétorque qu’à écouter les experts, ‘on reviendrait au confinement dès demain’.

Trouver un juste milieu, le défi des experts comme des politiques.