‘Lockdown party’: voici jusqu’à combien peut grimper l’addition

Politie Belgie
Shutterstock

Alors que la période des fêtes de fin d’années approche, et que les mesures de lutte contre le Covid-19 limitent fortement les rassemblements, les procureurs généraux ont adapté la circulaire qui encadre les règles d’enquêtes et de poursuites en la matière.

‘Il est essentiel que l’ensemble de la population continue de respecter l’interdiction de rassemblement, le couvre-feu, l’obligation du port d’un masque dans les transports publics, la fermeture des établissements Horeca, etc. afin de maintenir la pandémie sous contrôle’, a rappelé ce mardi le Collège des procureurs généraux.

L’organe, qui est notamment chargé d’élaborer une politique criminelle cohérente dans notre pays, a donc décidé d’actualiser la circulaire qui encadre les règles d’enquêtes et de poursuites en matière d’infractions aux mesures de lutte contre le nouveau coronavirus, rapporte la RTBF.

‘Lockdown party’

Ainsi, les participants aux lockdown party sont désormais clairement prévus: ils risquent désormais une amende de 750 euros, contre 250 euros auparavant.

Et la note peut être encore plus salée pour les organisateurs de pareilles soirées puisqu’elle peut grimper jusqu’à… 4.000 euros.

Le Collège des procureurs généraux a par contre précisé que les services de police ne pourront pas recourir à des drones pour détecter les infractions aux règles de confinement.

Couvre-feu

Pour rappel, la police locale de la région de Genk avait annoncé la semaine dernière son intention d’utiliser des drones équipés de caméras thermiques pour détecter les rassemblements dans les lieux publics.

La chaîne publique n’a pas précisé si le montant des amendes pour infraction aux règles comme le couvre-feu ou les rassemblements étaient modifiées. Lorsque les mesures de confinement ont été décidées en octobre dernier, le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open Vld), avait déclaré que ‘les peines sont là, les montants sont connus: 250 euros pour les personnes individuelles et 750 euros pour les magasins ou les établissements horeca.’