‘Lockdown party’: ‘Les amendes sont trop faibles’, Vincent Van Quickenborne évoque des sanctions de 1.000 euros ou plus

Vincent Van Quickenborne. – Isopix

Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD), estime que les amendes infligées en cas de participation à une fête durant le confinement sont trop faibles. ‘En ce qui me concerne, ces amendes pourraient être de quelques milliers d’euros’, a-t-il déclaré à VTM News.

Chaque week-end depuis le début du second confinement, la police a dû verbaliser des personnes pour avoir organisé ou participé à une ‘lockdown party’. Vincent Van Quickenborne veut donc augmenter les amendes. Toute personne prenant part à une fête pendant le confinement risque une amende de 250 euros. La sanction grimpe à 750 euros pour ceux qui organisent pareille fête.

1.000 euros ou plus

‘Les amendes sont trop faibles. Nous devons les augmenter’, a déclaré dimanche soir le ministre de la Justice sur VTM. Il est favorable à des amendes pouvant aller jusqu’à plusieurs milliers d’euros. Le virologue Marc Van Ranst préconise également des sanctions plus élevées.

Selon Van Quickenborne, le ministère public peut décider de poursuivre directement les personnes en justice au lieu de leur infliger une amende. ‘Dans ce cas, les amendes s’élèveraient à 1.000 euros, voire plus. Je pense que l’on ferait mieux de prendre cela en considération’, a ajouté le ministre.

Enfin, il s’est également montré critique quant à l’utilisation de drones pour contrôler les citoyens. ‘C’est un pas de trop. Ce qui se passe dans votre maison ou votre jardin ne regarde personne. Par conséquent, soit vous donnez à quelqu’un la permission d’entrer chez vous, soit cela se fait sur autorisation du tribunal’, a conclu Vincent Van Quickenborne.