Les marchés:
Markten inladen...

JEUDI 06 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Voyage et quarantaine : vais-je recevoir une amende? 5 questions que vous vous posez

Logo Business AM
Crise du coronavirus

09/07/2020 | Marc Horckmans | 8 min de lecture

EPA

Bien que le Comité de concertation ait fixé les règles applicables aux vacanciers revenant de zones à risques, certaines questions persistent. Comment procéder si vous souhaitez partir en vacances ? Petit tour d’horizon en 5 questions-réponses.

Le Parlement flamand a approuvé mercredi la base décrétale pour imposer une quarantaine aux voyageurs revenant d’une zone à risque. Une décision devrait bientôt être prise à Bruxelles et en Wallonie. Elio di Rupo s’est dit en faveur d’une ‘homogénéité’. On peut donc s’attendre à voir des mesures similaires s’appliquer sur l’ensemble du pays.

1) Puis-je partir en vacances ?

Il est interdit de voyager en zone rouge (les villes, communes, arrondissements, régions ou pays reconfinés). Si en revanche, vous revenez d’une zone à risques, vous devez être placé en quarantaine (la Flandre a tablé sur une période de 9 jours minimum).  Bien qu’il soit également fortement déconseillé de vous rendre dans une zone orange (les villes, communes, arrondissements, régions ou pays pour lesquels un risque sanitaire élevé est constaté), ce n’est pas interdit. Il en va de même pour la période de quarantaine au retour de votre voyage. La liste des codes couleur et de leurs consignes devrait être bientôt disponible sur le site des Affaires étrangères. 

2) Que se passe-t-il si je ne respecte pas ces consignes?

En Flandre, vous encourez une amende de 4.000 euros, (soit des amendes de 26 à 500 euros multipliées à chaque fois, selon les majorations par 8) et jusqu’à six mois de prison, comme l’a déclaré le ministre du Bien-être et de la Santé publique Wouter Beke (CD&V) au journal Het Laatste Nieuws. Aucune décision n’a encore été prise en Wallonie et à Bruxelles, mais les sanctions devraient être similaires. Il reste cependant difficile de contrôler tout le monde, voilà pourquoi le Comité de concertation invite les gens à faire preuve de ‘responsabilité’.

3) Une épidémie est constatée sur mon lieu de vacances. Que faire ? 

Les recommandations des spécialistes sont similaires d’un pays à l’autre. Restez à l’intérieur, lavez-vous les mains, gardez vos distances et portez un masque là où vous ne pouvez pas respecter les distanciations sociales. Le rapatriement ne sera plus possible, car selon le ministère des Affaires étrangères, tous les Belges sont censés être conscients des risques. Toutefois, le ministère a créé une plateforme pour que les Belges à l’étranger restent connectés. Vous pouvez facilement vous rendre sur le site de Travellers Online pour obtenir toutes les informations nécessaires.

4) Je  souhaiterais annuler mes vacances. Que dois-je faire?

Si le ministère des Affaires étrangères estime que votre destination est une zone à risques, vous pouvez annuler le voyage sans frais et vous serez intégralement remboursé. En revanche, pour les destinations considérées comme ‘sûres’, il ne sera pas possible de se faire rembourser. Les codes couleur d’application aux vacances sèment toutefois encore le doute chez les voyageurs. En particulier le code orange, car les agences de voyages et les compagnies aériennes ne savent pas s’ils sont autorisés à laisser les touristes voyager.

De façon plus globale, Test-Achat  recommande de ne pas annuler vous-mêmes vos vacances, peu importe les circonstances. En tant que vacancier, il est préférable d’attendre que la compagnie aérienne ou l’agence de voyages prenne les choses en main si le pays ou la ville de votre destination est placé(e) en quarantaine, déclare Simon November, porte-parole   de Test-Achat, sur Radio 1.  Si vous procédez de cette manière, le remboursement de vos vacances est garanti.

5) Je suis censé retourner au travail après mes vacances. À quoi dois-je faire attention ?

Plusieurs scénarios sont envisageables :

  • Si vous revenez d’une destination classée en zone verte, vous ne devez pas vous mettre en quarantaine. Si vous placez en quarantaine de votre propre initiative, cela pourrait poser quelques problèmes. Vous êtes considéré comme étant en situation irrégulière, il est donc conseillé d’en discuter avec votre employeur, de sorte à envisager le télétravail ou des congés sans solde. 
  • Les choses se compliquent si vous revenez d’une destination catégorisée comme une zone orange. Ici aussi, la ‘quarantaine’, pourtant recommandée, entraînera de nombreuses difficultés. Une entreprise peut-elle interdire à un employé de se rendre dans une zone orange? Que doivent faire les entreprises avec les employés qui reviennent d’une zone orange et qui refusent de se soumettre à un test avant de reprendre le travail ? Ce code de couleur laisse place à de nombreuses incertitudes’, déclare Hans Maertens le directeur général du réseau flamand des entreprises (Voka). 
  • À l’inverse, si vous revenez d’une destination considérée comme une zone rouge, c’est simple. Vous êtes  dans ce cas considéré comme un contact à risques, vous devez vous faire détecter et être placé en quarantaine pendant 9 jours si vous résidez en Flandres. Les mesures devraient être similaires si vous habitez à Bruxelles ou en Wallonie. Si votre test est positif, vous recevrez un certificat  médical pour rester en quarantaine. 
  • Avec ce certificat, vous devriez pouvoir travailler depuis votre  domicile ou être mis au chômage temporaire. Il semblerait que le chômage économique soit également possible. Après la quarantaine – et un deuxième test – vous  devriez pouvoir retourner au travail.
  • La question fait néanmoins débat. L’idée n’a pas été très bien reçue, car certains économistes ont déclaré que l’État ne devrait pas assumer les vacances des voyageurs. Clair Finaut, le porte-parole de la ministre de l’Emploi, Nathalie Muylle (CD&V), a décrété qu’il s’agit de la même situation qu’une personne mise en quarantaine, car elle a été exposée potentiellement au virus en Belgique. Pour le moment, il n’y a pas de distinction entre les deux cas. Aussi, on parle évidemment de personnes qui ne sont pas malades (un certificat devrait dans tous les cas couvrir une personne malade). 

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks