Les marchés:
Markten inladen...

JEUDI 06 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

L’Inde ouvre au privé son gigantesque réseau de chemin de fer

Logo Business AM
Business

02/07/2020 | Anthony Planus | 4 min de lecture

Un train indien bondé, en 2013. - EPA

L’Inde va ouvrir pour la première fois le marché du transport ferroviaire de passagers aux entreprises privées, en leur permettant d’opérer des trains sur certaines lignes, a annoncé le ministère des chemins de fer.

Entré en service il y a 167 ans, l’immense réseau ferroviaire du pays de 1,3 milliard d’habitants transporte 20 millions de passagers par jour en temps normal mais souffre de fréquents accidents, d’infrastructures mal entretenues ou vieillissantes et d’un manque criant d’investissements.

Dans un communiqué mercredi soir, les autorités ferroviaires ont annoncé lancer le processus pour autoriser des sociétés privées à opérer 151 trains sur 109 lignes.

‘C’est la première initiative d’investissement privé pour opérer des trains de passagers sur le réseau des chemins de fer indiens’, a déclaré le ministère en ouvrant la phase de demande de qualification.

Modernisation

‘Le but de cette initiative est d’introduire du matériel roulant bénéficiant de la technologie moderne et d’une maintenance réduite, de diminuer le temps de transit, de dynamiser les créations d’emplois, d’améliorer la sécurité, et d’offrir aux passagers une expérience de voyage haut de gamme’, indique le communiqué.

Le gouvernement estime que cette ouverture devrait nécessiter un investissement de 3,5 milliards d’euros de la part du secteur privé. Les concessions seront accordées pour 35 ans.

Les trains devront être majoritairement fabriqués en Inde et rouler à une vitesse maximale de 160km/h, mais au moins aussi vite que le plus rapide des trains opérés par l’entreprise publique Indian Railways sur la même ligne.

Privatisations

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’une série de privatisations ou d’ouverture au privé de monopoles publics par le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi, qui cherche à se désengager des secteurs les moins rentables et à se redonner une marge de manoeuvre budgétaire.

New Delhi a ainsi ouvert le mois dernier l’exploitation des mines de charbon aux sociétés privées, mettant officiellement fin à un monopole d’État vieux de plusieurs décennies. L’exécutif indien cherche aussi actuellement à se défaire de la compagnie aérienne publique Air India, lourdement déficitaire.

Lire aussi:

Source: AFP


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks