Les vacances à la neige tombent à l’eau? L’interdiction des voyages non-essentiels prolongée jusqu’en avril

Skivakantie Reisverbod Politiecontrole
Shutterstock

Il est très peu probable que les Belges puissent aller skier cette année. En temps normal, beaucoup de gens se prépareraient à partir à la montagne au cours des semaines à venir. Les vacances de carnaval en particulier constituent la période préférée de nombreux skieurs et snowboarders. Mais l’interdiction des voyages non-essentiels a désormais été prolongée jusqu’au 1er avril. Et la police effectuera des contrôles stricts aux frontières pendant et après la semaine de congé de détente.

Pour beaucoup de gens, la période des vacances de carnaval sera différente de d’habitude. L’interdiction des voyages non-essentiels est toujours en vigueur, ce qui restreint l’une des activités préférées des Belges en cette période. Mais c’est (probablement) l’ensemble de 2021 qui sera sans vacances au ski, puisque ces dernières émargent bien sûr à la catégorie des ‘voyages non-essentiels’.

Jusqu’aux vacances de Pâques

L’interdiction a été étendue lors du dernier Comité de concertation entre les différents gouvernements belges. Initialement, elle devait rester en vigueur jusqu’au 1er mars, mais la semaine dernière, le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) a annoncé que l’interdiction, à l’instar de la plupart des autres mesures corona, serait prolongée jusqu’au 1er avril.

Concrètement, cela signifie que les vacances à la neige tomberont probablement à l’eau même après les vacances de carnaval, l’interdiction des voyages non-essentiels s’appliquant jusqu’à la veille des vacances de Pâques. Celles-ci débutent officiellement le lundi 5 avril. Et il est loin d’être acquis que le Comité de concertation aura levé l’interdiction d’ici là.

Des contrôles stricts aux frontières

La police a annoncé que des contrôles stricts sont prévus aux frontières du pays pendant les vacances de carnaval. ‘Les polices locale et fédérale vont contrôler les frontières et mèneront des actions structurées et ciblées’, a expliqué Nicholas Paelinck, chef de police locale de la côte ouest.

‘Toute personne en infraction sera condamnée à une amende.’ Bien entendu, cela ne concerne pas toutes les personnes qui désirent traverser la frontière. ‘Pour les exceptions, comme les travailleurs transfrontaliers ou les voyages pour des raisons impérieuses, il n’y a donc pas de problème’, a-t-il ajouté.