Les États-Unis s’attendent à une nouvelle hausse de vente d’armes à feu suite à la victoire de Biden

(pixabay)

Le futur président des États-Unis, Joe Biden, demande depuis bien longtemps un renforcement de la législation sur les ventes d’armes à feu. Son entrée à la Maison Blanche pourrait pousser certaines personnes à acheter des armes avant que cela soit interdit.

Joe Biden a promis de resserrer la législation sur le contrôle des armes à feu lorsqu’il serait président. Il compte, par exemple, interdire la fabrication et les ventes futures d’armes d’assaut comme l’AR-15. Les amateurs d’armes pourraient, par crainte d’une législation trop contraignante, acheter de nombreux modèles dans les prochains mois.

Ce phénomène s’était déjà observé lors des campagnes de Barack Obama et d’Hilary Clinton. Lors des élections de 2016, 15,7 millions d’armes ont été vendues en 12 mois. Un record pour le pays. La candidate démocrate de l’époque souhaitait également rendre le contrôle des armes plus strict. La volonté des démocrates de réguler cette vente est liée aux différentes tueries de masse que les États-Unis connaissent régulièrement.

Avec la présidence de Trump, les ventes s’étaient calmées, car le magnat de l’immobilier est un fervent défenseur du deuxième amendement de la constitution américaine. Mais l’accalmie s’est arrêtée cette année. La crise du coronavirus, les émeutes demandant justice pour Georges Floyd et les tensions pendant la campagne présidentielle sont autant de raisons pour les Américains d’acheter des armes. La vente de fusils et de pistolets a atteint un niveau record. En octobre 2020, il y a eu 60% de ventes en plus qu’au même mois l’année passée.

Sur les 10 premiers mois de l’année, ce sont 17 millions d’armes qui ont été vendues. Et ce nombre devrait encore grimper d’ici la fin de l’année avec l’ouverture de la saison de la chasse et la victoire de Biden.

Lire aussi: