Marchés:
Chargement en cours…

SAMEDI 19 SEP

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Depuis mars, le business des armes vole de record en record aux États-Unis

Logo Business AM
Business

09/08/2020 | Sofie Van Waeyenberghe | 5 min de lecture

isopix

Tous les secteurs ne sont apparemment pas durement touchés par la pandémie. D’après l’agence Reuters, le commerce des armes à feu aux États-Unis est même en plein essor. 

De nombreux d’Américains souhaitent acquérir une armes et cela se reflète dans l’augmentation des contrôles que le FBI doit effectuer. Les agents sont en principe systématiquement convoqués pour effectuer un contrôle lorsqu’une personne acquiert une arme à feu. 

En juillet 2020, ils étaient plus de 3,6 millions a avoir franchi le cap, soit 1,6 million de plus qu’un an auparavant. Le mois dernier a été le troisième plus ‘chargé’ pour les commerces d’armes à feu depuis 1998,  l’année où le rapport a été établi pour la première fois.

Des mois records

Tous ces ‘nouveaux mois records’ ont d’ailleurs été enregistrés en 2020. Juin dernier reste toutefois le mois le plus important en termes de valeurs absolues, avec 3,9 millions de demandes qui ont été reçues. Et en mars, ce sont 3,7 millions de personnes qui ont introduit une demande pour acquérir une arme. 

Ces chiffres croissants sont toujours enregistrés dans les cinq mêmes États: l’Illinois, le Kentucky, le Texas, la Floride et la Californie.

En vertu de la loi fédérale, les marchands d’armes privées doivent effectuer une vérification des antécédents auprès de chaque acheteur potentiel d’armes. La demande doit comprendre le nom, l’adresse, la race et les antécédents judiciaires du futur acquéreur. Ensuite, le vendeur doit transmettre l’information au FBI  pour s’assurer qu’une personne en possession d’un casier judiciaire n’achète pas d’arme. 

En temps de crise

L’augmentation soudaine du nombre d’armes à feu vendues n’est pas un hasard. Le coronavirus a contraint les citoyens à s’isoler et à vouloir se protéger. D’autre part, les émeutes qui ont eu lieu aux États-Unis en juin après la mort de George Floyd ont encouragé les Américains à se procurer des armes pour se défendre éventuellement contre des manifestants agressifs.  

Il n’est pas étrange que le nombre de contrôles en vue d’acquérir une arme augmente après pareilles événements.  En 2012, par exemple, année durant laquelle la fusillade de Sandy Cook avait eu lieu, le nombre de contrôles avait augmenté de 39%. 

‘Les ventes d’armes augmentent en période d’incertitude car les Américains sont conscients de devoir assurer leur propre sécurité’, a déclaré Amy Hunter, porte-parole de la fédération des armes, à la chaîne d’information américaine CNN.

Les opposants au commerce d’armes, quant à eux, ne sont pas du même avis.  La Giffords Organization, qui s’est engagée à ‘utiliser les armes de manière responsable’, se dit ‘interpellée’ par ‘l’alarmisme du président Trump, qui fait vendre plus d’armes’. L’organisation affirme qu’elle a particulièrement peur ‘des personnes qui ont soudainement l’impression d’avoir besoin d’une arme’.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    30.170.390
  • Nombre
    de décès
    946.001
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    97.976
  • Nombre
    de décès
    9.936
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour
Logo Business AM

Business AM | Stocks