Les États-Unis pris dans la déferlante de la seconde vague

EPA-EFE/Peter Foley

Pas moins de 150. 526 nouvelles contaminations au Coronavirus ont été recensées hier aux États-Unis, un record alarmant pour le pays où l’épidémie sévit à nouveau. Alors que Trump bataille pour contester sa défaite, les Américains se retrouvent encore dans une situation sanitaire que les experts jugent préoccupante.

D’après le Centre américain de contrôle et des maladies, cette semaine, près d’un Américain sur 378 a été testé positif au COVID-19. Plus de 1.100 nouveaux décès ont également été signalés hier. 

Le nombre d’hospitalisations est également monté en flèche : 67.096 nouvelles hospitalisations, soit presque le double des chiffres enregistrés il y a deux semaines. Depuis 9 semaines, les nombres de cas ne font qu’augmenter’, ont déclaré des chercheurs du COVID Tracking Project.

D’après les experts, les cas augmenteraient de façon plus rapide que lors de la première vague, et l’augmentation des tests n’est pas une raison suffisante que pour justifier ces chiffres.

Les États-Unis déplorent à ce jour pas moins de 234.000 décès suite au Coronavirus. D’ici le 5 décembre, ces données pourraient augmenter et se chiffrer à 282.000.

D’autres projections des experts de l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) de la faculté de médecine de l’université de Washington, sont encore plus pessimistes: elles prévoient 438.941 décès d’ici le 1er mars 2021.

18 États concernés

Selon le Covid Tracking Project, pas moins de 18 États sont concernés : le Colorado, l’Idaho, l’Illinois, l’Indiana, l’Iowa, le Kansas, le Kentucky, le Maine, le Minnesota, le Missouri, le Nebraska, le Nouveau-Mexique, l’Ohio, l’Oklahoma, le Tennessee, l’Utah, la Virginie occidentale, le Wyoming et Porto Rico.

Données communiquées le 12 novembre 2020 par le Covid Tracking Project, pour l’ensemble du territoire américain.

‘Il s’agit d’une catastrophe humanitaire, probablement l’une des pires histoires que j’ai couvertes dans ma carrière’, a déclaré jeudi le Dr Sanjay Gupta, spécialiste médical, sur la CNN.

Plusieurs États ont d’ores et déjà décidé de renforcer leurs mesures. Mercredi, l’État de New York a d’ailleurs annoncé qu’à compter de ce vendredi, les restaurants, les bars et les clubs de gym fermeraient à 22h00. Les rassemblements de plus de 10 personnes seront également interdits.

Un pays sans capitaine?

Si le Comité d’experts mis sur pied par Joe Biden ( notamment avec son nouveau chef de cabinet Ron Klain) semble plein de promesses, la réalité frappe les Américains de plein fouet: Joe Biden n’entrera pas en fonction avant le 20 janvier, et cela au terme d’une transition qui s’annonce bien complexe, Trump contestant toujours sa défaite.

D’ici là, c’est l’administration Trump qui reste aux commandes du pays et qui devra gérer la seconde vague de l’épidémie. Seul bémol…Donald Trump a été critiqué à de maintes reprises pour sa mauvaise gestion de l’épidémie.

Le mois dernier, le Dr Anthony Fauci, l’épidémiologiste américain le plus en vue, membre du collège d’experts sur le coronavirus, avait révélé que le président n’avait pas assisté depuis des mois à une réunion du groupe de travail de la Maison-Blanche au sujet de l’épidémie.

Un fait d’autant plus préoccupant pour les Américains, qui pourraient se demander s’il y a toujours un capitaine aux commandes du navire…