Les États-Unis déposent des dizaines de demandes d’information ou de censure sur TikTok, la Chine… aucune

Selon le premier rapport de transparence de l’application de vidéos TikTok, la Chine n’a fait aucune demande d’information ou de censure au cours du premier semestre 2019. Pour les États-Unis, on compte en revanche 85 demandes.

Selon le tout premier rapport de transparence de TikTok, la Chine n’a fait aucune demande d’information ou de censure au cours de la première moitié de l’année. Une enquête particulièrement frappante alors que des rumeurs allèguent que la Chine aurait beaucoup à dire sur le contenu de l’application…

Ces rumeurs ont gagné du terrain en septembre, lorsque le journal britannique The Guardian a reçu des directives de TikTok expliquant la censure autour de sujets sensibles tels que les protestations sur la place Tiananmen en 1989, et le désir d’indépendance du Tibet. La société mère Bytedance a déclaré qu’il s’agissait d’anciennes directives qui ne s’appliquent plus, mais la nouvelle a bel et bien jeté de l’huile sur le feu.

Lire aussi: L’arme de TikTok contre le cyberharcèlement? Masquer les handicapés

Les États-Unis attaquent TikTok

À noter également: les États-Unis ont envoyé 85 demandes à TikTok, 79 fois pour demander des informations, et 6 fois pour censurer du contenu. Les requêtes concernaient 262 profils. Seule l’Inde a envoyé plus de demandes à TikTok, 107 au total.

Le nombre élevé de demandes est ironique étant donné que les États-Unis soupçonnent la Chine de détenir trop d’influence sur le contenu de TikTok. Le 30 décembre, l’armée américaine a ainsi annoncé que ses soldats ne sont désormais plus autorisés à utiliser TikTok sur leurs téléphones de travail.

La Belgique aussi sur la liste

La Belgique figure également sur cette liste. Notre pays a envoyé une demande d’information dans la première moitié de l’année, mais TikTok n’y a pas répondu. Ce qui est par ailleurs le cas pour environ la moitié des requêtes. ‘Chaque demande d’information que nous recevons est soigneusement évaluée en termes d’adéquation juridique afin de déterminer si l’entité requérante est autorisée à rassembler des preuves pour une affaire judiciaire ou à enquêter sur une urgence’, annonce l’application.

Lire aussi: TikTok échoue à protéger les enfants de ses contenus trashs

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20