Le smartphone sera remplacé par des technologies implantées dans nos corps d’ici 2030, selon le PDG de Nokia

Alors que la (vraie) 5G se fait encore attendre dans de nombreux pays, les acteurs du marché des télécommunications regardent déjà vers l’avenir. Et la prochaine génération de technologies de communication sans fil pourrait arriver plus tôt qu’on ne le croit et ouvrir la voie à toute une nouvelle génération d’appareils connectés.

Présent au Forum économique mondial de Davos, le PDG de Nokia, Pekka Lundmark, s’est exprimé sur l’avenir des réseaux de télécommunication. Selon lui, la 6G pourrait arriver plus tôt qu’on ne le croit, dès la fin de la décennie. Un calendrier qui correspond à celui avancé par Huawei, acteur de taille sur le marché des équipements de réseaux de télécommunications sans fil.

« En ce moment, nous construisons tous des réseaux 5G, comme nous le savons, mais au moment où l’informatique quantique mûrira pour des applications commerciales, nous allons parler de 6G », a déclaré Lundmark. Et avec elle, un nouveau champ des possibles apparaitra. « Le monde physique et le monde numérique vont grandir ensemble », a-t-il ajouté.

Pour l’heure, le potentiel de la 6G n’a pas encore été établi. On peut seulement imaginer qu’elle offrira une vitesse de surf encore plus rapide, ainsi qu’une communication toujours plus efficace entre les appareils connectés. De quoi rendre quelque peu obsolète le smartphone tel qu’on le connait aujourd’hui.

De nouveaux produits pour remplacer le smartphone

Au cours des prochaines années, de nouveaux appareils connectés devraient faire leur apparition et venir peu à peu remplacer le leader actuel ; le smartphone. « D’ici là, le smartphone tel que nous le connaissons aujourd’hui ne sera certainement plus l’interface la plus courante », a déclaré le PDG de Nokia, comme le rapporte CNBC. « Beaucoup de ces choses seront intégrées directement dans notre corps ». Une déclaration pour le moins intrigante.

Les technologies implantées sont en développement depuis plusieurs années déjà. Certaines entreprises proposent en effet d’injecter des puces directement sous la peau pour déverrouiller la porte de sa main, sa voiture ou encore s’authentifier au bureau, mais le concept n’est pour l’instant pas encore très répandu. Cela pourrait donc éventuellement changer au cours de la décennie, à en croire Pekka Lundmark.

Une nouvelle génération de produits connectés

Il faudra attendre pour voir – ou non – ce changement opérer. En attendant, d’autres prétendants pour remplacer le smartphone sont déjà en développement. Les géants de la tech cherchent en effet à développer des objets connectés qui fonctionneront sans connexion avec un téléphone portable. Il est notamment question de lunettes de réalité augmentée, ainsi que de casque de réalité virtuelle.

D’ici quelques années, les lunettes pourraient en effet se substituer aux smartphones et permettre à leur porteur de téléphoner, d’envoyer des SMS par commande vocale, mais aussi de les afficher sur les verres, ou encore faire apparaitre un itinéraire à suivre par juxtaposition dans la réalité.

Le métavers devrait également faire partie de nos vies, c’est en tout cas le pari de plusieurs géants de la tech, notamment Meta et Microsoft. Mais pour véritablement exploiter le concept de monde virtuel, les réseaux internet devront être au moins 100 fois, voire 1.000 fois plus rapides qu’ils ne le sont aujourd’hui, a souligné Pekka Lundmark. Espérons que la 6G répondra à ses attentes.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20