Le ralentissement des hausses des taux d’intérêt ne bénéficie pas aux marchés : « Ne vous attendez pas au Père Noël mais au Grinch pour les fêtes »

Les 4 plus grandes banques centrales occidentales ont toutes ralenti la hausse des taux d’intérêt. De quoi rassurer les marchés ? Au contraire, ils ont tous plongé. Pourquoi ?

Pourquoi est-ce important ?

La Fed, la BCE, la BoE et la BNS ont toutes desserré le frein à main, en optant pour une hausse de 0,5% des taux d'intérêt. Mais les principales places boursières n'ont pas apprécié les commentaires des banquiers centraux qui l'accompagnaient. Nous avons franchi le premier pivot - le ralentissement des hausses des taux d'intérêt - mais le deuxième pivot - le début de la baisse des taux d'intérêt - est lui toujours aussi incertain.

L'actu : La Réserve fédérale américaine, la Banque centrale européenne, la Banque d'Angleterre et la Banque de Suisse ont appuyé moins fort sur les freins.

  • Les banques centrales ont entamé le premier pivot en augmentant de 50 points de base les taux directeurs, en lieu et place des 75 points des fois précédentes.
  • Mais la réaction sur les marchés n'a pas été celle qui était attendue : l'Euronext a lâché plus de 2%, le Cac40 3%, le Bel 20 a limité la casse à 1%.
  • Aux
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20