Le mystère de la disparition des importations européennes de la Grande-Bretagne

Les exportations du Royaume-Uni (RU) ont repris après le Brexit. Mais le commerce avec le continent est encore loin d’être normal – et les problèmes pourraient s’aggraver.

On a toujours accordé beaucoup d’attention aux problèmes des entreprises britanniques qui vendent leurs produits en Europe. Mais maintenant, les importations venues du continent commencent aussi à attirer l’attention. Les importations restent inférieures aux niveaux pré-pandémiques. L’ampleur de ce manque à gagner apparaîtra clairement dans les chiffres de mai. Ceux-ci seront annoncés vendredi.

Les Brexiters espéraient que la scission avec l’UE ouvrirait la porte au commerce mondial, permettant aux entreprises de s’approvisionner en marchandises en dehors de l’Europe. Mais il semble qu’une proportion importante des importations ait simplement disparu, sans être remplacée.

Il existe clairement des tensions entre le Royaume-Uni et l’UE. La frontière douanière n’est pas encore vraiment entrée en vigueur du côté britannique, et pourtant la baisse des importations est énorme. Beaucoup plus importante que prévu, même.

Cette situation est problématique pour le Royaume-Uni. Chaque livre sterling qui n’est pas dépensée pour les importations signifie une baisse de la production d’un produit particulier. Le gin biologique Jin Talog est peut-être typiquement gallois, mais les principaux ingrédients proviennent d’Europe et ne peuvent être trouvés nulle part ailleurs.

Des produits qui périment en route

Les importations en provenance de l’extérieur de l’UE ont permis de combler certaines lacunes, mais ne sont pas toujours le substitut que le Royaume-Uni espérait. Le passage des importations de l’UE aux importations hors UE ne signifie pas que les entreprises britanniques ont soudainement trouvé de nouvelles sources merveilleuses d’importations en provenance du reste du monde. Le coût du commerce avec l’UE est tout simplement monté en flèche.

Les dégâts sont principalement observés dans les principales catégories d’importation de l’UE. Alors que les importations de matériaux sont restées stables par rapport à l’année dernière, les importations de machines, d’aliments et d’animaux et de produits chimiques ont chuté de 16, 20 et 25 % respectivement.

Selon les experts, les produits alimentaires et chimiques sont victimes de retards. Ainsi, les entreprises sont obligées de réduire les commandes, car elles expireront en cours de route.

L’excuse Covid

Les problèmes sont trop souvent imputés au virus. Même si la pandémie aura certainement causé des perturbations, le Royaume-Uni ne peut continuer à se cacher derrière l’excuse du Covid. Les problèmes pratiques, tels que le manque de chauffeurs routiers, sont principalement causés par les nouvelles règles d’immigration. Le secteur des transports souffre d’une pénurie de main-d’œuvre qui a atteint un niveau de crise.

Si les entreprises parviennent à faire passer la frontière aux marchandises, elles ne sont pas encore en mesure de les distribuer plus loin. Pour éviter de tels problèmes, de nombreuses entreprises annulent alors une partie de leurs commandes. C’est ainsi que les petites entreprises disparaissent.

L’image de l’avenir

Malgré les maux de tête apparents pour les entreprises, le commerce avec l’UE devrait retrouver une tendance à la hausse dans les années à venir, mais à un niveau inférieur à ce qu’il aurait été sans le Brexit.

La situation est difficile et risque de s’aggraver avec la mise en place de contrôles supplémentaires. Il reste à voir comment le Royaume-Uni va résoudre ce problème.

Pour aller plus loin:

Plus
My following

Analyse boursière: Kempen à l'achat pour Galapagos

07/12/2021 08:14

(ABM FN) L'action Galapagos mérite à nouveau d'être achetée. C'est l'avis de l'analyste Alex Cogut de la banque d'investissement Kempen.

Cogut souligne que la valorisation boursière de l'action est 2 milliards d'euros en dessous des liquidités de l'entreprise. "Et à l'instar du reste du secteur de la biotechnologie, je pense que l'action a atteint son point bas", a déclaré l'analyste à ABM Financial News.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20