L’Agence européenne des médicaments piratée: le vaccin Pfizer/BioNTech était visé

L’agence européenne des médicaments a annoncé ce mercredi soir avoir été victime d’une cyberattaque. Une enquête est en cours, mais des documents sur le vaccin Pfizer/BioNTech ont été consultés.

L’agence basée à Amsterdam a directement lancé une enquête, ‘en étroite coopération avec la police’. Elle n’est donc pas en mesure de fournir plus d’information sur cette attaque. Tout ce que l’on sait, c’est que des documents en rapport avec le vaccin Pfizer/BioNTech ont été consultés. Mais l’EMA précise dans son communiqué que ‘ni le système de BioNTech ni celui de Pfizer n’ont été violés en lien avec cet incident et nous n’avons pas connaissance de données personnelles qui auraient été piratées’.

Ce piratage intervient alors que l’Agence européenne des médicaments (EMA) étudie les données réunies pendant les essais cliniques sur le vaccin développé par Pfizer et BioNTech. Les résultats de l’étude devraient être connus le 29 décembre, date à laquelle l’agence donnera – ou non – son autorisation pour une vaccination de masse dans l’Union européenne. À l’heure actuelle, il est impossible de savoir si cette attaque va modifier les plans de l’EMA.

Les hackers s’attaquent aux vaccins

Cela fait maintenant plusieurs mois que les vaccins sont la cible des hackers. IMB avait prévu la semaine dernière qu’une ‘campagne mondiale de phishing’ vise les entreprises et organisations responsables de la distribution des vaccins. La direction générale de la fiscalité et des douanes de la Commission européenne a notamment été attaquée.

En juillet, le Royaume-Uni a accusé publiquement la Russie d’avoir tenté de pirater des organisations britanniques, américaines et canadiennes impliquées dans le développement d’un vaccin contre le coronavirus.