Le Royaume-Uni devient le premier pays au monde à autoriser un vaccin contre le covid-19, l’UE devra patienter…

Isopix

L’Agence européenne des médicaments a déclaré qu’elle donnerait sa décision finale sur le vaccin Pfizer/BioNTech le 29 décembre 2020. Pour le vaccin Moderna, il faudra encore attendre le 12 janvier. Une mesure de prudence qui mènera à un retard conséquent par rapport aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Outre-Manche, le vaccin de Pfizer/BioNTech sera disponible dès la semaine prochaine.

Les États membres de l’Union européenne ont eu beau mettre la pression à l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour qu’elle s’aligne avec le Royaume-Uni et les États-Unis, l’organisation n’a pas flanché. L’EMA a la grande responsabilité de vérifier les données des tests cliniques des vaccins pour décider s’ils sont assez fiables que pour être distribués dans la population.

L’Agence britannique de sécurité des médicaments n’a pas tardé: le Royaume-Uni est le premier pays au monde à autoriser le vaccin contre le Covid-19 de l’allemand BioNTech et du géant américain Pfizer, qui sera disponible dans le pays dès ‘la semaine prochaine’, a annoncé le gouvernement britannique mercredi, comme le rapporte l’AFP.

L’Europe aura donc au moins deux semaines de retard pour le vaccin Pfizer et sans doute un mois de retard pour le vaccin Moderna. En outre, lorsque la décision de l’EMA sera rendue, il faudra encore qu’elle soit approuvée dans chaque pays de l’Union européenne. Sans compter les délais nécessaires à la distribution.

Les deux entreprises pharmaceutiques ont déjà déclaré être prêtes à envoyer les doses commandées aux Etats-Unis dès que la FDA donnera son autorisation. L’Europe, même si elle a un mois de retard, ne devrait pas souffrir d’un manque d’approvisionnement. Une partie des vaccins sont fabriqués au cœur de l’Europe – e même en Belgique – et les accords réalisés avec l’Union européenne (300 millions de doses pour Pfizer, 80 millions pour Moderna) assurent une livraison rapide du produit.

‘Un moment historique’

Au Royaume-Uni, le feu vert des autorités britanniques ‘fait suite à des mois d’essais cliniques rigoureux et d’une analyse approfondie des données par des experts MHRA qui ont conclu que le vaccin répondait à ses normes strictes de sécurité, de qualité et d’efficacité’, a indiqué le porte-parole du ministère.

Les résultats des tests à grande échelle de ce vaccin ont montré une efficacité à 95%.

‘Le NHS est prêt à commencer la vaccination au début de la semaine prochaine’, a déclaré M. Hancock. Parmi les personnes prioritaires pour recevoir le vaccin figurent les résidents des maisons de retraite, le personnel soignant, les personnes âgées et les personnes les plus vulnérables.

Le patron de Pfizer a lui salué dans un communiqué un ‘moment historique’.