Tout se met en place pour un lancement de la vaccination dès le mois prochain

Une personne travaille à la transformation d’un hall d’exposition en centre de vaccination dans la ville allemande de Schleswig-Holstein. À la mi-décembre, les centres de vaccination des 15 districts et des villes du Schleswig-Holstein devraient être prêts pour un lancement de la campagne. – Photo : Christian Charisius/dpa.

Le premier vaccin contre le Covid-19 est en bonne voie pour être déployé au niveau international dans les semaines à venir. Des deux côtés de l’Atlantique, les autorités sanitaires sont convaincues que les premiers groupes seront vaccinés avant la fin de l’année, écrit le Financial Times ce lundi.

Le Royaume-Uni devrait être le premier pays à approuver un vaccin. Le gouvernement britannique prévoit de commencer à administrer le candidat vaccin développé par Pfizer et BioNTech à partir du 7 décembre.

Programmes de vaccination en place

L’autorité américaine du médicament a prévu de se réunir quelques jours plus tard, le 10 décembre. Anthony Fauci, le virologue à la tête de la politique américaine de lutte contre le coronavirus, a déclaré à la chaîne d’information NBC: ‘Nous allons probablement, presque certainement, vacciner une partie du groupe le plus prioritaire avant la fin du mois de décembre’.

Le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, espère également que d’ici quelques semaines, les premières personnes pourront recevoir un vaccin contre le Covid-19 en Allemagne. Il est convaincu que les régulateurs européens approuveront rapidement le vaccin de Pfizer. ‘Et puis nous pourrons commencer immédiatement’, a-t-il déclaré à la radio bavaroise. ‘Tous les préparatifs ont été faits pour commencer les vaccinations le mois prochain’, a affirmé Jens Spahn.

Tout repose donc sur cette fameuse approbation, alors qu’en est-il ? L’Agence européenne des médicaments devrait prendre une décision ‘le mois prochain’ concernant les vaccins de Pfizer et de Moderna, selon des documents confidentiels auxquels le Financial Times a eu accès. Le régulateur a confirmé qu’il achèvera son évaluation des vaccins d’ici la fin de l’année, ou au début de l’année prochaine.

Cauchemar logistique

Une fois cette approbation délivrée, les 27 États membres de l’UE pourront alors lancer ce qui constituera la plus grande opération logistique depuis la Seconde Guerre mondiale. L’UE est parvenue à sécuriser un milliard de doses de vaccins potentiels contre le nouveau coronavirus. Toutefois, en raison de l’ampleur du défi logistique, et parce que tous les vaccins ne fonctionneront pas de la même manière, il faudra peut-être attendre jusqu’en 2022 pour que l’ensemble de la population puisse être vaccinée efficacement.

Un autre obstacle au large déploiement des vaccins est la confiance dans leur sécurité. Au cours des dernières semaines, plusieurs informations faisant état d’un développement précipité des vaccins ont été publiées. Par exemple, on a appris la semaine dernière que certaines irrégularités s’étaient produites lors de la phase d’essais cliniques du vaccin d’AstraZeneca – des irrégularités qui ont été tues dans un premier temps – et que cela nécessitait ‘une étude supplémentaire’.

Lire aussi: