L’Allemagne se prépare : la ville de Berlin prévoit de vacciner jusqu’à 900.000 personnes en trois mois

La place de la Porte de Brandebourg, lieu emblématique de la capitale allemande, totalement vide. (Annette Riedl/dpa)

Alors qu’en Belgique un groupe de travail planche toujours sur l’élaboration d’une stratégie de vaccination, la ville de Berlin a d’ores et déjà identifié six sites qui serviront à vacciner la population à grande échelle.

D’ici la mi-décembre, la capitale allemande prévoit en effet d’ouvrir six centres de vaccination, doté chacun d’une capacité pouvant aller jusqu’à 4.000 personnes par jour, a déclaré jeudi le coordinateur du projet, Albrecht Broemme, à Reuters. Les premières approbations de vaccin par les autorités compétentes pourraient déjà intervenir dans les prochaines semaines.

Les sites en question seront un hall d’exposition vide, deux terminaux d’aéroport, une salle de concert, un vélodrome et une patinoire. Au total, ce sont jusqu’à 900.000 vaccins qui pourraient être administrés dans ces installations en l’espace de trois mois.

‘Le plus grand défi sera de réussir à faire venir les bonnes personnes au bon moment dans le bon centre de vaccination’, a encore estimé Albrecht Broemme. Les personnes âgées de plus de 75 ans et les travailleurs de la santé devraient bénéficier en premiers du vaccin.

300 millions de doses

Les plans berlinois tablent pour l’instant sur le fait qu’environ 80% des premières doses de vaccin proviendront de Pfizer/BioNTech et 20% d’AstraZeneca. Selon le ministre allemand de la Santé, l’Allemagne aurait déjà conclu l’acquisition d’un total de 300 millions de doses des différents vaccins en passe d’être mis sur le marché.

D’autres régions allemandes ont également fait savoir qu’elles seraient prêtes pour une vaccination de masse à partir de la mi-décembre.

L’Allemagne pourrait donc faire figure d’exemple dans la mise en place de la lourde logistique nécessaire à une vaccination de masse. La conservation des vaccins, notamment celui de Pfizer/BioNTech qui doit être gardé à -70 degrés, devrait également constituer un sacré défi pour les autorités sanitaires.