La police américaine a trouvé une belle surprise à bord d’un superyacht russe confisqué

En mai de cette année, les autorités américaines ont saisi le superyacht russe Amadea, censé appartenir à l’oligarque Suleiman Kerimov, sur l’île idyllique de Fidji. Lorsque les agents du FBI, des US Marshals et du service de sécurité diplomatique sont entrés dans le navire, ils ont eu une agréable surprise.

Comme si un yacht géant d’une valeur de 300 millions de dollars ne suffisait pas, les forces de sécurité américaines ont trouvé un véritable œuf de Fabergé à bord. Ces œufs constituent une série de 69 pièces de joaillerie, fabriquées par l’orfèvre russe Peter Carl Fabergé. La plupart des œufs ont été commandés par les tsars Romanov de Russie et servaient de cadeaux de Pâques. Les œufs étaient fabriqués à partir de divers matériaux coûteux, tels que l’or, le platine et diverses pierres précieuses, ce qui fait que le prix d’un seul de ses oeufs peut atteindre aujourd’hui entre 12 et 20 millions de dollars aux enchères.

Non révélé

La découverte de l’œuf a été rendue publique par Lisa Monaco, la procureure générale adjointe des États-Unis, lors du Forum d’Aspen sur la sécurité. Le yacht a été saisi par les services américains aux Fidji et remorqué jusqu’à San Diego. Bien que Monaco ne révèle pas le nom du yacht recherché, l’Amadea est le seul yacht qui correspond à la description.

Parmi les œufs Fabergé originaux, 57 sont connus pour avoir survécu à l’épreuve du temps et se trouvent actuellement dans des musées ou au sein de propriétés privées ou publiques. Pas moins de vingt d’entre eux appartiennent à l’oligarque et propriétaire du conglomérat énergétique Renova Group, Viktor Vekselberg. Il a décidé d’acheter les œufs afin de les préserver, car les Fabergé sont une pièce importante de l’histoire de l’art russe. Pour pouvoir montrer les œufs au grand public, il a décidé de créer son propre musée, le musée Fabergé à Saint-Pétersbourg. Vekselberg possède également un yacht, le Tango, qui a été confisqué dans le port de Majorque en avril.

Temporairement perdu

Kerimov, cependant, n’était pas connu pour posséder un œuf Fabergé. Ce que l’on sait, c’est qu’il a amassé sa fortune en tant qu’actionnaire des géants de l’énergie Gazprom et Uralkali et de la banque Sberbank. En 2011, il est devenu président et propriétaire de l’équipe de football Anzhi Makhchakala, où il n’a pas eu peur de faire des achats coûteux ni de verser des salaires faramineux à certains joueurs vedettes.

De plus, ses liens avec le dictateur russe Vladimir Poutine et Ramzan Kadyrov, le leader de la République tchétchène, sont également bien connus. Ces relations ont poussé les États-Unis à l’inscrire sur la liste des sanctions, ce qui lui a valu de perdre (temporairement ?) son yacht.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20