La nomination officielle du candidat démocrate à la présidence américaine est retardée

EPA-EFE/ETIENNE LAURENT

La Convention nationale démocrate devait se tenir en juillet mais est désormais reportée au mois d’août, ce qui retarde la nomination officielle à la présidence américaine, annonce CNBC.

‘Dans notre climat actuel d’incertitude, nous pensons que la meilleure approche est de prendre plus de temps pour surveiller l’évolution de la situation afin de positionner au mieux notre parti pour une convention sûre et réussie’, a déclaré le CEO du comité de Convention, Joe Solmonese, dans un communiqué de presse.

L’ancien vice-président Joe Biden, le principal candidat à l’élection démocrate de 2020, a déclaré au début du mois qu’il ne serait pas surpris que la convention soit reportée en raison de l’épidémie de coronavirus.

‘C’est difficile à imaginer’, a-t-il déclaré l’ancien vice-président. ‘Nous devrions pouvoir – nous avons pu le faire au milieu de la guerre civile jusqu’à la Seconde Guerre mondiale – avoir des conventions et des primaires et des élections démocrates et républicaines tout en assurant la sécurité publique. Et nous sommes capables de faire les deux. Mais le fait est que cela pourrait devoir être différent.’

‘Plus de temps’

La convention se tiendra désormais ‘la semaine du 17 août’, selon le communiqué, et les organisateurs de la convention s’attendent à ce qu’elle donne ‘plus de temps pour déterminer la structure la plus appropriée pour cet événement historique’. La Convention nationale républicaine se déroulera elle entre le 24 et le 27 août.

Ce report intervient après que plus d’une douzaine d’États et de territoires américains aient ajusté leurs propres primaires présidentielles. Certains optent désormais pour un système de vote par correspondance tandis que d’autres retardent les primaires. Concernant les candidats démocrates Joe Biden et Bernie Sanders, ils ne réalisent plus d’événements en personne et s’appuient sur la diffusion numérique pour atteindre leurs électeurs.

Avec plus de 217.000 cas, les États-Unis sont le pays le plus impacté par le coronavirus en nombre de contaminations. Ils recensent actuellement plus de 5.130 morts, alors que l’épidémie progresse à une vitesse ‘quasi exponentielle’. Le président Donald Trump a récemment déclaré qu’il ‘savait que cela pouvait être terrible mais ne voulait pas être une personne négative’.

Lire aussi: