Donald Trump fait ses aveux: ‘Je savais que ça allait être terrible’

Donald Trump. – Isopix

Lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, le président américain Donald Trump a répondu aux critiques selon lesquelles il aurait laissé le coronavirus durer trop longtemps. ‘Je savais tout’, a-t-il dit. ‘Mais je ne voulais pas être une personne négative.’

‘Il n’y a rien de positif (au coronavirus, ndlr), mais je veux donner de l’espoir aux habitants de ce pays. Je savais tout. Je savais que cela pouvait être terrible et je savais que cela pouvait peut-être bien aller’, a répondu Donald Trump aux questions critiques des journalistes. Ils voulaient savoir si le président américain n’avait pas donné au pays un faux sentiment de sécurité en minimisant l’ampleur de la crise sanitaire.

C’est pourtant ce que Trump a fait la plupart de ces dernières semaines. Il n’a déclaré l’état d’urgence qu’à la mi-mars, après avoir banalisé la crise pendant des semaines. Malgré les avertissements des experts, il n’a cessé de répéter que ‘le gouvernement avait tout sous contrôle et a fait un travail fantastique’. Lui et son gouvernement ont également continué à appeler le coronavirus le ‘virus de Wuhan’, à la grande colère des Chinois.

Contre l’avis des médecins

Lundi, le président américain a prolongé de 30 jours les mesures de distanciation sociale. Cependant, il a toujours soutenu qu’à partir de Pâques, à la mi-avril, l’économie pourrait être à nouveau en marche. À propos des médecins qui ne sont pas d’accord, il a déclaré que ‘si vous laissez faire ces gens, le monde entier sera enfermé.’

Entre-temps, Trump a pris conscience de la gravité du problème. Mais il ne veut pas parler de retournement de situation. ‘Je ne voulais pas être une personne négative. Il serait tellement plus facile de dire: ‘Nous avons de mauvaises nouvelles, nous allons perdre 220.000 personnes dans les prochaines semaines’. Mais je veux aussi donner de l’espoir aux gens. Nous traversons la période la plus difficile de tous les temps’, a-t-il déclaré.

Mardi, 865 personnes sont décédées aux États-Unis des suites du nouveau coronavirus. Le compteur s’élève maintenant à près de 4.000 décès et plus de 188.000 infections diagnostiquées.

Lire aussi: