La Chine à nouveau repérée en train de construire des silos à armes nucléaires: faut-il réellement s’alarmer ?

Se basant sur des images satellites, des scientifiques américains pensent savoir que la Chine construit environ 110 silos à armes nucléaires dans un désert du Xinjiang. Quelques semaines auparavant, c’étaient des traces de 119 silos qui avaient été repérées dans la province de Gansu. Un déploiement nucléaire jamais vu dans l’histoire du pays.

D’après des scientifiques de la Federation of American Scientists (FAS), un groupe de réflexion mondial à but non lucratif, la Chine est en train de construire un nouveau réseau de silos nucléaires, près de la ville de Hami, dans un désert de la province orientale du Xinjiang.

Selon eux, le programme de construction a débuté au mois de mars. À l’aide d’images satellites fournies par la société de données géospatiales Planet, ils ont découvert au moins 14 silos et des terrains défrichés pour en construire 19 autres. Au vu de la taille totale du terrain, le réseau final pourrait abriter jusqu’à 110 silos.

« L’expansion la plus significative de l’arsenal nucléaire chinois jamais réalisée »

Ces silos souterrains sont généralement utilisés pour abriter des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) – des missiles à longue portée conçus pour le lancement d’armes nucléaires.

Le mois dernier, la Chine avait déjà été repérée en train de construire un réseau de silos à armes nucléaires. C’était près de la ville de Yumen, dans la province de Gansu. Là, les observateurs américains estiment qu’il y en aura 119 au total.

« La construction de silos à Yumen et Hami constitue l’expansion la plus significative de l’arsenal nucléaire chinois jamais réalisée », ont écrit Matt Korda et Hans M. Kristensen, chercheurs au FAS, dans leur rapport.

Si tous ces silos sont chargés de missiles, « les ICBM chinois pourraient potentiellement transporter plus de 875 ogives (en supposant trois ogives par missile) lorsque les champs de silos à missiles de Yumen et Hami seront achevés », estiment les chercheurs. Actuellement, la Chine est supposée ne disposer que de 185 ogives.

La Chine se modernise, mais reste toujours loin des USA et de la Russie

Face au développement de l’armement nucléaire chinois, est-il légitime de s’inquiéter ? Il n’y a pas beaucoup mieux placé que M. Kristensen lui-même pour y répondre.

Les silos construits à tour de bras actuellement par la Chine sont-ils une technologie dépassée, comme certains pourraient le penser ? Non. « Aujourd’hui, certains des missiles les plus modernes sont en fait déployés dans des silos, donc ce n’est en aucun cas considéré comme ancien », a-t-il répondu à Business Insider.

En revanche, l’expert a indiqué que les silos chinois sont vulnérables parce qu’ils sont stationnaires. Ils peuvent être facilement attaqués. Attention toutefois: ces attaques peuvent être détectées. Une « solution » consiste à « construire un missile capable de réagir assez rapidement pour sortir du silo avant qu’il ne soit détruit. »

Comparativement avec les autres superpuissances, la Chine est encore nettement en retard. Selon la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires, elle possède 350 armes nucléaires. La Russie 6.225, les États-Unis 5.550. Selon M. Kristensen, même lorsque la Chine aura terminé sa phase de modernisation, elle restera à la traîne.

Conclusion: il ne faut pas s’inquiéter outre mesure, bien qu’il faille suivre ces évolutions de très près. En effet, personne ne sait vraiment pourquoi la Chine s’active à ce point ces derniers mois. Une chose est sûre, par contre: la non-prolifération nucléaire, voire la réduction des arsenaux existants, est aujourd’hui un objectif totalement obsolète.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés