La Banque centrale de Russie réduit fortement ses taux d’intérêt pour enrayer la hausse du rouble

La banque centrale de Russie réduit d’un seul coup son taux directeur de 14 à 11%. Une forte baisse qui vise à freiner la hausse du rouble en rendant la monnaie russe moins attractive. Le rouble a étonnamment augmenté ces dernières semaines pour atteindre son niveau le plus élevé par rapport à l’euro depuis sept ans.

Au début de la guerre en Ukraine, il y a maintenant trois mois, on craignait que le rouble ne s’effondre. Cela a incité Elvira Nabioullina, la banquière centrale de Russie, à doubler le taux d’intérêt de référence de la Russie pour le porter à 20%.

Mais c’est le contraire qui s’est produit. Le rouble a atteint son taux le plus élevé par rapport à l’euro en sept ans et est même devenu la devise la plus performante au niveau mondial cette année. La monnaie russe n’avait pas besoin de taux d’intérêt élevés pour la soutenir.

L’appréciation du rouble signifie que pour 1 euro, vous obtenez beaucoup moins de roubles qu’il y a quelques semaines. Aujourd’hui, 1 euro vaut environ 67 roubles, contre 150 roubles aux alentours du 10 mars.

Il y a plusieurs explications à l’appréciation du rouble :

  • La hausse des prix de l’énergie a augmenté la demande de la monnaie russe pour acheter du pétrole et du gaz russes.
  • Plusieurs pays semblent également répondre à la demande du Kremlin de payer le gaz naturel en roubles plutôt qu’en euros.
  • Une troisième raison est le contrôle des capitaux, qui obligeait les entreprises russes à échanger 80% de leurs devises étrangères contre des roubles. Toutefois, récemment, ce taux a été ramené à 50 %.

Soutien à l’économie russe

Nabioullina a dû changer complètement sa stratégie pour stabiliser le rouble, ce qui a entraîné plusieurs baisses de taux d’intérêt. La dernière réduction de 14 à 11% est plus lourde que ce que les analystes avaient prévu. Le taux d’intérêt se rapproche maintenant progressivement du niveau qu’il avait avant le doublement de février (9,5%).

Comme l’inflation semble ralentir en Russie, la banque centrale dispose d’une plus grande marge de manœuvre pour réduire les taux d’intérêt.

La baisse des taux a peut-être un objectif secondaire: amortir la chute de l’économie russe en rendant le crédit plus abordable. Selon les estimations, le produit intérieur brut de la Russie pourrait s’effondrer de 10 à 15% cette année.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20